Plusieurs vedettes confient leur tête au Saguenéen d'origine

Des coiffures signées Marcus

Le coiffeur Marcus Villeneuve aime proposer différents styles... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le coiffeur Marcus Villeneuve aime proposer différents styles de coiffures. Sortir de sa zone de confort le nourrit.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Six ans seulement après sa sortie de l'école de coiffure d'Alma, Marcus Villeneuve en a fait du chemin. Le Saguenéen d'origine coiffe les mannequins de grands événements mode au Québec, manie ciseaux, brosses et peignes pour plusieurs campagnes de publicité et voit de plus en plus de gens du milieu artistique lui confier leur tête.

«Pour moi, c'est plus qu'un métier. C'est une vocation. Je ne dis jamais non à rien. Tu ne sais jamais où les choses peuvent te mener», affirme d'emblée le coiffeur de 26 ans.

C'est avec cette volonté de s'impliquer dans tout ce qui touche son domaine et un attachement inconditionnel pour sa région d'origine que le coiffeur a accepté de se joindre à l'équipe de Panache à titre de directeur artistique coiffure pour une deuxième année, du 24 au 26 septembre.

Celui qui habite Québec depuis cinq ans est un collaborateur de choix pour l'événement mode saguenéen puisqu'il possède un CV bien garni en matière de coiffure mode.

«J'ai fait quatre ans la Semaine de la mode de Montréal, dont la dernière édition du Festival mode et design. Je fais aussi le festival Québec mode, dont j'ai été le directeur artistique coiffure l'an dernier, depuis trois ans.»

Des événements qui lui ont donné l'occasion de collaborer avec de grands noms de la mode dont Denis Gagnon.

«Les festivals procurent une grande dose d'adrénaline. C'est très créatif. Il faut mettre le vêtement en valeur. J'aime créer des histoires au niveau du cheveu, recréer des époques ou des états d'esprit.»

La coiffure pour la photo mode occupe aussi une bonne partie de son temps. Il collabore notamment aux campagnes publicitaires d'Ardenne, Lunetterie New Look, Hangar 29 et Studio Mode.

Sa participation à des événements mode lui a permis de faire connaître son nom dans le milieu artistique.

«J'ai participé à un défilé caritatif et j'ai coiffé plusieurs comédiens», raconte celui pour qui la coiffure est un art.

C'est ainsi qu'il a créé des liens avec la comédienne Sarah-Jeanne Labrosse (Unité 9, Le Chalet et Donalda dans la nouvelle série Les pays d'en haut), qu'il coiffe depuis un an lors d'événements spéciaux et de séances photo.

«Ç'a cliqué entre nous. Elle m'a rappelé pour que je la coiffe au dernier Gala Artis et je vais la coiffer pour le prochain gala des Gémeaux en septembre», raconte-t-il.

La comédienne Roxane Gaudette-Loiseau (Yamaska), rencontrée lors de la même occasion, a elle aussi fait appel au coiffeur pour le Gala Artis.

«C'est l'fun de savoir que mon travail est apprécié», confirme le Il y a quelques semaines, Maxim Roy, Josée Lavigeur, Bianca Gervais et Catherine Brunet se sont elles aussi assises sur sa chaise dans le cadre d'une session photo pour un nouvel événement-bénéfice.

«Je fais les allers-retours Québec-Montréal au besoin, mais je ne veux pas m'installer à Montréal. C'est trop loin du Saguenay», affirme celui qui a ouvert son propre salon, Chez Marcus, dans la Vieille capitale il y a quelques semaines.

Il y a d'ailleurs déjà reçu une cliente qui ne passe pas inaperçue.

«J'ai fait une mise en plis à Julie Snyder pour une soirée politique à Québec. Sa coiffeuse était indisposée. Elle est revenue à mon salon qui était ouvert depuis deux semaines seulement avec son coiffeur pour faire sa couleur la vieille de son mariage. Je n'ai pas touché à ses cheveux, mais un lien se crée. Je ne serais pas surpris de la revoir sur ma chaise éventuellement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer