• Le Quotidien 
  • > Les barrages de Résolu dans la mire d'INNERGEX 

Des rencontres ont eu lieu entre les deux entreprise

Les barrages de Résolu dans la mire d'INNERGEX

La centrale Jim-Gray fait partie des barrages hydroélectriques... ((Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie))

Agrandir

La centrale Jim-Gray fait partie des barrages hydroélectriques qui pourraient être acquéries par INNERGEX.

(Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les centrales hydro-électriques de Produits forestiers Résolu (PFR), au Saguenay, pourraient passer aux mains d'une entreprise privée qui n'a rien à voir avec l'industrie des pâtes et papiers et les emplois qui s'y rattachent.

Le Progrès-Dimanche a appris que la firme INNERGEX Énergie renouvelable s'intéresse aux centrales de PFR dans la région. La compagnie spécialisée dans la production d'hydro-électricité et d'énergie éolienne, principalement au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique, a rencontré la direction de la multinationale pour discuter d'un projet d'acquisition de certains de ses actifs.

Des approches ont également été faites auprès des syndicats des travailleurs des usines d'Alma et de Kénogami (CSN et Unifor), les deux papetières auxquelles la production hydro-électrique de certains barrages saguenéens est rattachée. Des intervenants socio-économiques ont aussi été rencontrés dans le cadre de la démarche d'INNERGEX.

Directeur affaires gouvernementales et réglementaires chez INNERGEX, Daniel Giguère confirme que son entreprise poursuit son projet d'expansion.

«Je suis étonné que cette information se soit rendue à vos oreilles. Je ne peux pas nier qu'il y a eu des échanges entre les deux parties. Ça a fait l'objet de certaines discussions, mais tout ça est à un stade très exploratoire. On ne parle pas de vente comme telle à ce stade-ci parce qu'à ma connaissance, les centrales ne sont pas à vendre», a fait valoir Daniel Giguère, en entrevue téléphonique.

Les centrales Adam-Cunningham, Bésy, Chicoutimi, Chute-aux-Galets, Jim-Gray, Jonquière, Murdock-Wilson et Onatchiway ont une puissance totale installée de 170 MW. Leur production annuelle moyenne est d'environ 1,1 million de MWh.

L'exploitation hydro-électrique par Résolu est un enjeu crucial dans la région, puisque les barrages font partie de l'avantage concurrentiel des usines et ont un impact considérable sur leur rentabilité. Certaines installations contenues dans le parc hydro-électrique du géant des pâtes et papiers sont liées, par bail, au gouvernement du Québec. C'est notamment le cas du barrage Jim-Gray, en vertu d'une entente ratifiée en février 2014, dans la foulée d'une démarche initiée par le député Sylvain Gaudreault, alors ministre. L'accord prévoit que l'énergie produite à Jim-Gray doit servir les besoins des usines de Kénogami et d'Alma.

Le dossier est d'autant plus important qu'actuellement, l'avenir des usines de Kénogami et d'Alma demeure incertain. À Kénogami, une seule machine produisant du papier de grade SCA est toujours en activité, tandis qu'à Alma, PFR a annoncé la fermeture définitive de la #9 au printemps. Au Lac-Saint-Jean, la papetière de Dolbeau-Mistassini se trouve elle aussi sur la corde raide.

Pas en solo

Daniel Giguère et son entreprise sont au fait de la sensibilité du dossier et du volet sociopolitique qui entoure les barrages de Résolu au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le directeur des affaires gouvernementales et réglementaires martèle que les démarches demeurent «exploratoires et consultatives». Toutefois, des approches faites au cabinet du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec, Pierre Arcand, témoignent de l'intérêt manifeste d'INNERGEX à l'égard des centrales de PFR.

«On ne peut pas nier qu'il y a de beaux actifs du côté de Résolu au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On sait qu'il y a une forte préoccupation sociale de Résolu dans la région et que certaines ententes existent. Nous avons une approche communautaire et notre but n'est pas de compromettre tout ça», enchaîne Daniel Giguère, qui assure que les actifs de Résolu se trouvent parmi d'autres installations actuellement dans la mire d'INNERGEX au Québec, au Canada et à l'international. Il précise que si acquisition il y a, le tout se ferait en partenariat avec une MRC, une municipalité ou une communauté autochtone.

Voir autres textes dans la version papier et électronique du Progrès-dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer