Yves Martin formellement accusé

Le récidiviste Yves Martin a comparu au Palais... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le récidiviste Yves Martin a comparu au Palais de justice devant une salle bondée.

Photo Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Le conducteur de la camionnette impliqué dans l'accident mortel survenu samedi, Yves Martin, a comparu au Palais de justice de Chicoutimi sur l'heure du dîner. L'homme de 35 ans, qui possède des antécédents d'alcool au volant, fait face à des accusations de conduite dangereuse et de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, notamment.

Plusieurs personnes se sont déplacées pour assister à la comparution d'Yves Martin, nouveau résidant du rang Saint-Paul, à Laterrière.

La salle d'audience était bondée. Une soixantaine de personnes se sont déplacées pour assister à la comparution. Des proches des victimes, ainsi que des amis d'Yves Martin, étaient présents. Il devra répondre à quatre chefs d'accusation et d'autres pourraient s'ajouter selon les développements de l'enquête policière, attendus dans les prochains jours.

Yves Martin a été formellement accusé de conduite dangereuse causant la mort des deux jeunes parents, Mathieu Perron et Vanessa Viger, et de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort.

Il est aussi accusé de conduite dangereuse et de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions corporelles à l'endroit de l'enfant de quatre ans du couple, qui est toujours maintenu en vie artificiellement à l'hôpital Sainte-Justine.

Lors de la comparution d'Yves Martin devant le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, l'assistance s'est agitée, sans toutefois déranger la cour. Sans afficher d'émotion particulière, l'individu qui portait des marques de l'accident de samedi au visage est demeuré calme pendant les quelques minutes de sa comparution.

La procureure de la Couronne au dossier, Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, a annoncé qu'elle s'opposerait à la remise en liberté de l'individu.

Yves Martin possède deux antécédents de conduite avec les facultés affaiblies pour des événements survenus en 2003 et 2009.

L'avocat d'Yves Martin, Me Jean-Marc Fradette, a souligné pour sa part qu'il était trop tôt pour prendre position dans le dossier de son client, puisque la preuve reçue n'était que partielle.

Yves Martin sera de retour en Cour vendredi pour subir son enquête caution.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer