• Le Quotidien 
  • > Bénévole de Tolérance Zéro arrêté 

Sans plaques ni permis

Bénévole de Tolérance Zéro arrêté

Un conducteur du service d'accompagnement Tolérance Zéro a... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Un conducteur du service d'accompagnement Tolérance Zéro a été intercepté par les policiers la semaine dernière. Il ne possédait pas de permis de conduire et d'immatriculations valides.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Un conducteur bénévole du service de raccompagnement Tolérance Zéro (TZ) a été intercepté par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) le 26 juin dernier alors qu'il était au volant de son véhicule sans permis ni immatriculation valides.

C'est la deuxième fois qu'un chauffeur de TZ est interpellé au Québec dans des circonstances semblables.

L'événement est survenu dans la nuit de vendredi à samedi vers 3h du matin. Le propriétaire de la voiture a été arrêté par des patrouilleurs de la SPS parce que son véhicule était dans un mauvais état. Après vérification, les policiers ont constaté que les documents du conducteur n'étaient pas en règle. Il a reçu un billet d'infraction et sa voiture a été saisie puis envoyée à la fourrière municipale.

C'est la représentante du Progrès-Dimanche qui a informé le directeur général de Tolérance Zéro, Éric Champagne, des déboires de son bénévole la semaine dernière. Après s'être rendu aux sources, le DG a pu confirmer que les événements se sont bel et bien produits. Il déplore la situation, mais estime qu'il s'agit d'un simple oubli et non d'une faute grave.

«On a plus de 200 bénévoles au Québec. On vérifie les permis chaque fois qu'on reçoit des demandes d'adhésion, mais c'est impossible de le faire chaque fois qu'un bénévole effectue un raccompagnement. La personne en question a simplement voulu dépanner parce que quelqu'un avait annulé son quart de travail à la dernière minute. Une personne tombait donc sans coéquipier», explique Éric Champagne.

Le service Tolérance Zéro est présent dans la plupart des régions du Québec. Semblable à Opération Nez Rouge, sa mission est noble puisqu'il permet à des personnes qui ont consommé de l'alcool d'être raccompagnées chez elles avec leur véhicule, en échange d'une contribution volontaire. Le service est de plus en plus connu et utilisé à Saguenay.

Voir autres textes dans l'édition papier et numérique du Progrès-Dimanche

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer