Le bel exemple de Mecfor

Malgré un marché de l'aluminium qui tourne au... ((Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie))

Agrandir

Malgré un marché de l'aluminium qui tourne au ralenti, l'entreprise Mecfor, présidée par Éloïse Harvey, vient de connaître la meilleure année de son histoire.

(Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François St-Gelais
Le Quotidien

Les multiples succès de la firme chicoutimienne Mecfor démontrent avec éloquence toute la vigueur et toute la détermination qui animent les équipementiers de la région qui oeuvrent dans le domaine de l'aluminium. Aux côtés des bons coups des entreprises d'ici telles STAS, Remac, Groupe Canmec ou Jamec, entre autres nombreuses PME, l'entreprise fait mentir les experts et les analystes qui affirment trop souvent, et sur des tribunes influentes, que la production de métal primaire ne crée pas d'emplois indirects et ne constitue pas une bonne option afin de générer de la valeur ajoutée à partir des forces hydrauliques du Québec...

À l'instar de la situation chez Rio Tinto Alcan, où l'on a procédé à de multiples annonces au cours des quatre dernières semaines, le mois de juin aura été particulièrement faste pour Mecfor et pour sa présidente et chef de la direction, Éloïse Harvey, justement couronnée Personnalité du mois de juin 2015 Le Quotidien-Radio-Canada.

L'entreprise a d'abord été intégrée au sein du Fonds Adrenalys, un regroupement privé comptant 30 PME triées sur le volet pour leur fort potentiel de croissance au pays et à l'étranger. Cette distinction signifie que la firme aura accès à des services professionnels de pointe et à des sommes pour pouvoir poursuivre son développement. Évidemment, cette prestigieuse sélection représente aussi un solide gage de reconnaissance et de crédibilité.

Mecfor a ensuite confirmé avoir acquis l'ensemble des propriétés intellectuelles de la société française Brochot SA, forcée de se retirer des affaires. Cette transaction permet non seulement à l'équipementier saguenéen de bonifier son offre de produits, mais aussi, et surtout, de s'ouvrir les portes des marchés chinois et russe, deux pays importants sur l'échiquier mondial du métal gris. Cette transaction fait en sorte que la firme disposera bientôt d'un pied à terre en France.

Enfin, Mecfor a annoncé, en grande pompe, dans ses ateliers de la rue Manic, avoir conclu le plus important contrat de son histoire: elle livrera à l'aluminerie Alcoa une vingtaine de véhicules spécialisés dans le transport et la manutention de creusets de métal et d'anodes. L'entente, d'une valeur de 7 M$, permettra de créer une trentaine d'emplois, ce qui n'est pas rien dans le contexte économique actuel.

Les réalisations de l'entreprise prouvent la justesse de l'affirmation qui veut qu'il soit devenu impossible de construire une aluminerie sur Terre sans utiliser une technologie ou recourir à des travailleurs issus du Saguenay-Lac-Saint-Jean! D'ailleurs, Mecfor, accompagnée de la Société de la vallée de l'aluminium, des partenaires du créneau Transformation de l'aluminium et d'autres équipementiers et firmes régionales, viennent justement d'annoncer l'ouverture prochaine d'une place d'affaires conjointe officielle au Moyen-Orient. Ce bureau, qui comptera un démarcheur permanent, devrait permettre aux entreprises représentées de se tailler une place encore plus enviable dans cette partie du globe où l'industrie de l'aluminium devrait connaître une forte croissance. Ce marché est d'autant plus intéressant pour les équipementiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean que les alumineries qui y sont présentement actives utilisent la technologie «AP», avec laquelle ils sont devenus experts via les contrats obtenus de Rio Tinto Alcan.

Et les récentes réalisations de Mecfor prouvent aussi que la région et le gouvernement du Québec ont pris une décision judicieuse en décidant, à l'époque, de déployer tous les efforts requis afin d'appuyer la mise en place et le développement d'une grappe industrielle liée à l'aluminium et donc la justesse de la décision du gouvernement Couillard de miser, dans le cadre de sa Stratégie québécoise de développement de l'aluminium, sur les équipementiers et les PME afin de créer de la richesse et des emplois de qualité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer