• Le Quotidien 
  • > Le prix Damase-Potvin couronne ses lauréats 

Le prix Damase-Potvin couronne ses lauréats

Le président du conseil d'administration du Prix littéraire... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le président du conseil d'administration du Prix littéraire Damase-Potvin, Philippe Belley, est satisfait de la participation enregistrée cette année. Les lauréats ont été couronnés hier soir, à La Baie, en présence de l'auteure et éditrice Mylène Bouchard, qui assumait la présidence d'honneur de la 20e édition. Elle tient l'un des nombreux ouvrages pondus par Damase Potvin, Le roman d'un roman, tandis que le président a été photographié avec The Saguenay Trip.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Il faut toujours se méfier des idées que tout le monde reprend sans réfléchir. Celle voulant que les gens n'écrivent que sur Facebook ou Twitter, par exemple. Comment expliquer, alors, qu'une quarantaine de textes aient été soumis au comité organisateur du Prix littéraire Damase-Potvin?

Même s'il s'agit d'une baisse par rapport à l'année précédente, un résultat qui tient, pour une bonne part, aux visites dans les écoles qui n'auraient pas été aussi fréquentes, le président Philippe Belley se montre satisfait. L'essentiel réside ailleurs, en effet, dans l'effort consenti par les participants.

«Juste d'imaginer que 200 heures ont été investies dans l'écriture, c'est assez pour justifier l'existence du concours. En plus, ça prend du cran pour exposer tes idées. On laisse toujours filtrer une partie de soi-même», a-t-il énoncé hier, au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

La bonne nouvelle est venue de la catégorie professionnelle, une nouveauté cette année. Regroupant les personnes dont une oeuvre a déjà été publiée, elle a mené à la création de dix textes de deux ou trois pages chacun, lesquels devaient aborder le thème de la frénésie.

Seules étaient éligibles les personnes nées ou vivant au Saguenay-Lac-Saint-Jean, une condition que devaient également respecter les concurrents des catégories jeunesse (15 à 20 ans) et adulte (21 à 35 ans). Fait à signaler, c'est chez les cadets qu'on a accusé la plus forte diminution du nombre de participants. Il a fondu à dix, soit moitié moins qu'en 2014.

Le goût de l'écriture

L'objectif du Prix Damase-Potvin, dont c'est la vingtième édition cette année, consiste à pousser les gens à écrire. On ne cherche pas la prochaine Anne Hébert, le nouveau Hubert Aquin, mais on souhaite que cette manifestation génère une étincelle, peut-être une passion qui ne passera pas nécessairement par la voie littéraire.

«Moi-même, j'ai participé au concours à l'âge de 25 ans et j'ai décroché le troisième prix. Je ne suis pas devenu un auteur, mais j'écris des scénarios», fait observer Philippe Belley, qui a un pied dans le journalisme et l'autre dans le cinéma.

Parlant de prix, sept ont été attribués hier soir, lors d'une cérémonie tenue dans le foyer du Théâtre du Palais municipal de La Baie. La première personne couronnée chez les professionnels est Marie-Andrée Gill, qu'on connaît pour sa poésie. Elle a reçu une bourse de 1000$ grâce à un texte intitulé La Ronde.

Dans la catégorie adulte, Rémi-Julien Savard a obtenu la faveur des juges - ainsi qu'un chèque de 600$ - pour Le tour de Maude en quatre-vingts jours. Christine Turgeon a hérité de la deuxième position avec Quand le ciel se déchire, suivie par Florence Brassard pour Les heures effrénées de la destinataire.

Précisons qu'une mention a été accordée à Alexandra Tremblay, dont le texte a pour titre (Homme) lesbienne d'acid: In the body on a man mind of a girl. Un participant dans la catégorie professionnelle, Carl-Keven Korb, a reçu une distinction similaire pour Marigloire.

Parmi les 15 à 20 ans, enfin, Mélina Gagnon a reçu le premier prix grâce à Frénésie à l'anis. Le contrat a permis à Mathieu Perron d'aboutir au deuxième échelon, alors que Léandre Larouche a terminé troisième avec La revanche du requin en cardigan. Ce texte, comme ceux des autres lauréats, peut être lu sur la page Facebook du concours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer