• Le Quotidien 
  • > Pêche blanche: un surplus de 42 000 dollars 

Pêche blanche: un surplus de 42 000 dollars

À l'image de cette récolte du pêcheur Gilles... (Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

À l'image de cette récolte du pêcheur Gilles Godin cet hiver, la première saison de gestion Contact nature Rivière-à-Mars s'est bien déroulée.

Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Après des années de déficit et un virage majeur entrepris par Saguenay, les activités de pêche blanche dans le secteur de La Baie ont généré un excédent de 42 000$ au terme de la dernière saison.

Le surplus a pu être enregistré malgré une baisse d'achalandage, alors que le nombre de cabanes est passé de 1400 en 2014 à 1100 cette année. Il faut dire qu'une légère augmentation des tarifs est entrée en vigueur en 2015.

Voilà les principales informations qui ont filtré d'une rencontre bilan tenue cette semaine impliquant les membres du nouvel organisme gestionnaire des activités de pêche blanche à Saguenay, Contact nature Rivière-à-Mars, et des représentants municipaux. L'excédent démontre que les changements dans le mode de gestion des activités de pêche blanche étaient nécessaires à La Baie et que le virage a porté ses fruits. Avant 2015, des associations bénévoles s'occupaient elles-mêmes d'administrer les sites de Grande-Baie et de L'Anse-à-Benjamin et portaient les activités de pêche blanche à bout de bras. Il était toutefois proposé, depuis quelques années, que ce secteur soit mieux encadré et régi par un organisme responsable et imputable. Les aspects de la sécurité ont aussi été évoqués pour justifier le changement de cap, de même qu'un meilleur arrimage avec les services d'urgence de la Ville.

«Bien qu'il était question de valeureux bénévoles, le contexte économique et cette nouvelle approche de virages responsables sous toutes ses formes impliquait qu'une décision se prenne de transiter des associations locales vers l'unification des sites à travers un organisme professionnel, transparent et imputable», a indiqué par courriel le président de l'arrondissement de La Baie, François Tremblay.

Réflexion

Dès 2008, le conseil d'arrondissement de La Baie, alors présidé par Serge Simard, avait demandé à Parcs Québec d'élaborer un plan d'action permettant de développer la pêche blanche, mais aussi de réfléchir au potentiel des autres saisons sur le territoire de Saguenay dans le cadre d'une stratégie concertée de développement. C'est d'ailleurs François Tremblay, alors employé du Parc national du Saguenay, qui a été «prêté» à la Ville pendant quelques semaines pour produire le document de 12 pages articulé autour du projet «Mistouk Saguenay». François Tremblay croit que la prochaine étape consiste à faire reconnaître le statut spécifique du Saguenay en tant que moteur d'économie dans le créneau de la pêche récréative.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer