Les Voyageurs rossés à Montréal

L'entraîneur-chef des Voyageurs, Robert Fatal, a décidé d'une... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Voyageurs, Robert Fatal, a décidé d'une manière de faire différente et de mettre les vétérans plus tard dans le match, ce qui n'a évidemment pas fonctionné hier.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le périple des Voyageurs à Montréal aura été tout, sauf fructueux. Après la remise de leur match prévu jeudi à Repentigny, les Jonquiérois ont subi une cinquième défaite consécutive et de manière très décisive, 12-1 contre les Orioles hier soir.

La glissade des Voyageurs (4-7) se poursuit alors qu'ils s'inclinaient pour une cinquième fois consécutive. Les locaux ont marqué trois points dès leur premier tour au bâton. Les régionaux ont répliqué à leur retour à la plaque, mais les Montréalais ont explosé avec six points en fin de deuxième pour prendre définitivement le contrôle de la rencontre.

Ils ont d'abord rempli les buts avec aucun retrait et les trois joueurs ont croisé la plaque, ce qui a signifié la fin pour le partant Keven Fortin qui n'a pourtant permis que trois coups sûrs, mais s'est fait mal avec les buts sur balles. Rappelé du midget AAA, Samuel Tremblay a été incapable de freiner l'hémoragie si bien que la manche s'est conclue avec un pointage de 9-1.

Les Voyageurs ont maintenant concédé 43 points lors de cette séquence de cinq défaites. Avec de jeunes lanceurs, l'entraîneur-chef Robert Fatal a décidé d'une manière de faire différente et de mettre les vétérans plus tard dans le match, ce qui n'a évidemment pas fonctionné hier. Très calme après la rencontre, il a rencontré ses lanceurs pour leur expliquer la situation. Il se donne jusqu'au 15 match de la saison avant d'envisager des changements plus majeurs, mais garde confiance.

«Il va falloir être un peu plus patients que je le pensais au départ. Il y a une chose, je demeure convaincu qu'on a de bons bras et un meilleur personnel de lanceurs que l'an dernier, même si en ce moment c'est difficile. Tout ce qui arrive en ce moment, il n'y avait aucun signe pendant le camp d'entraînement. On se retrouve donc dans une situation en début d'année où il faut vivre plein d'ajustements», de confier Robert Fatal, avouant qu'une victoire ferait le plus grand bien au moral des troupes. Malgré la fiche de son équipe, il rappelle que le match d'hier était la seule fois où sa troupe n'était pas dans le coup.

Dans les points positifs, il identifiait la bonne sortie de Dereck Côté en relève ainsi que la meilleure performance de Philippe Saad même si le match était hors de portée.

Les Voyageurs seront de retour au Stade Richard-Desmeules dimanche après-midi lors de la visite du Royal de Repentigny pour un programme double, à compter de 13h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer