Le Centre de démonstration scientifique de la région menacé

La physique victime des coupes

La directrice du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet,... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

La directrice du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet, et l'enseignant Raynald Richer espèrent que le Centre de démonstration scientifique pourra trouver les fonds nécessaires pour continuer d'opérer.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La survie du Centre de démonstration scientifique (CDS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean est menacée. À moins d'un financement de dernière minute, il devra cesser ses activités à la fin de l'année.

Créé en 2009, le CDS, qui a comme mandat de promouvoir les sciences physiques dans les écoles de la région, a bénéficié du soutien financier du Cégep de Chicoutimi et du programme NovaScience du gouvernement du Québec, un financement à la pièce non récurrent. Avec la fin de ce programme, en 2013, le CDS a pu compter sur l'appui du programme Promoscience du CNRSG et du Conseil interordres pour les années 2013-2014 et 2014-2015. La table interordres est cependant disparue et le financement du CNRSG est terminé.

«Les appuis financiers sont pour le moment inexistants, mais nous avons la preuve que le Centre amène de bons résultats, explique la directrice du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet. Il faut que les ministères reprennent leur rôle et voient le volet en amont pour qu'on continue de fonctionner. De notre côté (le cégep), avec les coupes auxquelles nous devons faire face, c'est également difficile de contribuer.»

Avec la fin des programmes gouvernementaux et la disparition des différents partenaires publics, le CDS a voulu se tourner vers le privé.

«Les entreprises sont sensibles au fait que l'on prépare les jeunes à des carrières en physique, mais comme nous touchons les jeunes du secondaire, c'est encore loin de leur production. Nous leur expliquons qu'ils sont en pleine période de choix de carrière et que s'ils ne sont pas sensibilisés, il n'y aura pas de main-d'oeuvre dans les domaines physiques, ajoute Mme Blanchet. Avec un budget de 100 000$ par année, nous serions très productifs.»

Conférences

Depuis sa création par l'enseignant du Cégep de Chicoutimi Raynald Richer, cinq conférences de démonstration mobiles ont été conçues et présentées devant 20 000 élèves de partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il s'agit de L'air de rien, sur les propriétés de l'air, Ça sonne, ça raisonne, sur les propriétés du son, Contact, sur la physique du sport, Éclair de génie, sur l'histoire de l'électricité, et Affaires d'états, sur les propriétés de la matière. Le CDS est composé de deux personnes, soit M. Richer et un technicien. Ils sont responsables de toutes les activités du centre, soit la recherche, l'expérimentation, la scénarisation, la conception, la présentation, le transport et l'installation des démonstrations, sans compter la promotion et la gestion du site Web et de la page Facebook.

«Les programmes de sciences se vident de plus en plus, mais c'est important pour l'établissement et la survie des entreprises. On s'installe dans les amphithéâtres des écoles et les classes viennent nous visiter», explique Raynald Richer.

«On est à l'inverse de la mode, à l'inverse de ce que les jeunes voient sur le Web. On fait du réel, de vraies expériences. C'est interactif, les jeunes essaient, posent beaucoup de questions et il y a toujours au moins une expérience qui peut être essayée à la maison. On démystifie, on explique», ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer