• Le Quotidien 
  • > Caribou forestier: en dessous du cheptel actuel 

Caribou forestier: en dessous du cheptel actuel

Le caribou forestier était autrefois présent dans tout... (PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE)

Agrandir

Le caribou forestier était autrefois présent dans tout le sud du Québec. Il est maintenant confiné à la partie nord de la forêt boréale.

PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'application intégrale du Plan de rétablissement du caribou forestier 2013-2023 aurait provoqué une diminution du nombre de cervidés dans la zone sud de la forêt boréale commerciale qui correspond à la plus grande forêt exploitée au Québec pour la récolte de tiges de résineux.

Ce constat pour le moins surprenant se dégage d'une lecture attentive de cet imposant document portant le titre Plan de rétablissement du caribou forestier 2013-2023 dont le gouvernement du Québec a finalement reporté l'application à 2018. La mise en oeuvre de ce plan se serait soldée à terme par la disparition de 9000 emplois directs, indirects et induits dans les régions du Québec avec une diminution de la possibilité forestière de 3 millions de mètres cubes de bois.

Selon les rédacteurs du plan de rétablissement, dont le scientifique Martin-Hugues Saint-Laurent et le professeur de génie forestier de l'Université Laval Louis Bélanger, qui porte également le chapeau de représentant de Nature Québec, l'imposition d'un seuil de perturbation forestière d'un maximum de 35% n'aurait finalement eu aucun impact à la hausse sur le troupeau de cette zone déjà fortement exploitée.

En ce moment, selon les données consultées à la page 53 du document, les relevés réalisés sur 65% (100% de la forêt sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean), de cette zone d'étude de 165 000 kilomètres carrés révélaient la présence de 2650 caribous. Or, il est écrit que le plan avait pour objectif que le troupeau atteigne les 2500 individus en 2023, ce qui représente 150 cervidés de moins que les estimations réalisées pour la confection du plan.

Le nombre de 150 individus en moins est négligeable, si l'on considère que le caribou forestier se disperse de façon naturelle sur le territoire pour se protéger de la prédation. Ils ne sont en général pas plus nombreux que deux à trois caribous par 100 kilomètres carrés. Le plan de rétablissement ne fait état d'aucun scénario ou raison particulière pour justifier cette réduction du troupeau malgré la mise en place proposée de mesures restreignant la récolte forestière.

«Plus précisément, dans les secteurs Sud et Nord, un objectif de 1,5 caribou/100 km2 est visé. Le potentiel estimé de chacun de ces secteurs représente 2500 et 3700 caribous, respectivement. Actuellement, le nombre de caribous dans ces secteurs est estimé à 2650 et 665. Dans les secteurs centre et Est, compte tenu des plus faibles taux de perturbation de l'habitat, nous visons un objectif minimal de 2 caribous/100 km2, ce qui représente respectivement 1800 et 2700 caribous. Actuellement, l'abondance pour ces secteurs est estimée à 2300 et 1650 caribous, respectivement», stipule le plan.

Problèmes

Ces chiffres tendent à démontrer que les véritables problèmes du caribou forestier en fonction des objectifs du plan se confirment dans les zones ou il n'y a aucune opération forestière. À titre d'exemple, dans la zone nord, les auteurs du plan aimeraient atteindre 3700 caribous forestiers ou une concentration de 1,5 animal par 100 kilomètres carrés. En ce moment, ils évaluent le troupeau à 685 animaux. L'évaluation est toutefois discutable puisqu'elle a été faite sur seulement 4% de la superficie des 248 000 kilomètres carrés de cette zone.

Des gains sont également souhaités dans la zone Est où il n'y a pratiquement aucune perturbation forestière alors que l'on souhaite faire passer le troupeau de 1650 à 2700 caribous. La nature devra faire les choses dans cette zone puisqu'il n'y a pas d'activité industrielle en ce moment. La seule inconnue de la zone est concerne la chasse autochtone.

Un autre constat se dégage et concerne la zone centre du Québec qui est située immédiatement au nord de la zone sud qui est celle visée par les groupes écologistes pour l'arrêt des opérations forestières. Dans cette vaste forêt de 90 000 kilomètres carrés, la population estimée de caribous est en ce moment de 2300 individus, soit 600 animaux de plus que ce que projettent les auteurs du plan de rétablissement.

Cette série de chiffres et de constats émanant du Comité de rétablissement du caribou forestier démontre qu'il est difficile de prétendre que les opérations forestières ont un impact dramatique sur le cervidé puisque la population du caribou est supérieure aux objectifs visés par la stratégie, contrairement à des zones déficitaires en caribous dans des zones où il n'y a aucune récolte forestière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer