Le cynisme...

Le chef de la CAQ, François Legault.... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
LE QUOTIDIEN
Le Quotidien

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, propose de modifier notre mode de scrutin pour y introduire la proportionnelle mixte. Il affirme que sa proposition ferait diminuer le cynisme des citoyens envers la politique, en améliorant la démocratie par une meilleure participation des citoyens aux élections. Bizarre tout de même que ce soit toujours des politiciens dans l'opposition, et de loin, qui avancent cette proposition, laquelle au reste n'est pas sans problème. Les gouvernements élus majoritairement par une minorité d'électeurs, eux, s'accommodent très bien depuis toujours de cette aberration de notre système électoral. Je subodore un brin d'opportunisme chez monsieur Legault; il donne l'impression de seulement vouloir séduire l'opinion publique qui lui est défavorable dans les sondages, avec une proposition "glamour".

En effet, dans un autre registre, celui de la langue française, François Legault, qui s'en dit grand défenseur, agit à la manière d'une girouette. L'an dernier, il a présenté à l'Assemblée nationale une motion pour que les entreprises sous juridiction fédérale soient soumises aux dispositions de la Charte de la langue française. Fort bien, mais dernièrement, d'étonnement les bras m'ont tombé, lorsqu'il a pris le parti d'entreprises récalcitrantes comme Costco et Walmart. Elles, qui font preuve de mauvaise volonté et de mépris envers la langue de la majorité en refusant de décrire en français leur raison sociale. Serait-ce si contraignant pour Walmart de s'appeler «Magasin Walmart»?

Le chef de la CAQ s'est dit d'avis qu'on ne doit pas les y contraindre, en bons Québécois francophones que nous sommes; que respecter le «libre arbitrage» des entreprises est de bien meilleur goût. Celles et ceux, qui prétendent vouloir combattre le cynisme ambiant envers la politique et ses acteurs, devraient commencer par les faiseurs de cynisme qui composent leurs propres rangs.

Stéfanie Brassard

Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer