Grand Prix cycliste de Saguenay

Quatorze équipes pour la 2e édition

Martin Gagnon (Club Acidose lactique), Ralph Pilote (président... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Martin Gagnon (Club Acidose lactique), Ralph Pilote (président d'honneur et DG Québécor Média Saguenay-Lac-Saint-Jean), Sébastien Gagnon (président), Pierre Martel (communications) et Gaétan Larouche (DG) ont dévoilé les grandes lignes de la deuxième édition du Grand Prix cycliste de Saguenay.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne St-Pierre
Le Quotidien

Quatorze équipes, dont deux de l'Australie et une de la République dominicaine, prendront le départ de la 2e édition du Grand Prix cycliste de Saguenay, qui aura lieu du 28 au 31 mai. Les champions en titre de l'an dernier, l'équipe SmartStop et le Slovène Jure Kocjan, au classement individuel, seront d'ailleurs de retour pour défendre leur titre.

«D'avoir réussi à attirer 14 équipes dans le contexte où on se trouvait, on en est très fiers», a indiqué le directeur général Gaétan Larouche en conférence de presse.

«On est fiers de notre ténacité. À une certaine époque, il aurait peut-être été plus facile de dire qu'on laissait tomber. On a eu plusieurs surprises», admet-il.

De fait, les dirigeants ont vécu bien des turbulences, dont un changement des dates initiales de l'événement, les répercussions de l'affaire Bernard Noël (voyage à Nice), les démissions et départs au sein du conseil d'administration. «On a réussi à tenir le fort et à ramener cet événement», a ajouté le DG.

L'organisation perçoit cette 2e édition à la fois comme un nouveau départ et une continuité. Le président du CA, Sébastien Gagnon, a pour sa part souligné que la plupart des commanditaires qui appuyaient l'événement sont restés. «Et avec un conseil d'administration renouvelé, c'est aussi un réseau (de contacts) renouvelé. Donc, de nouveaux commanditaires se sont ajoutés.»

Vitrine québécoise

Le GP cycliste de Saguenay se tient en même temps qu'un autre événement à Salem, aux États-Unis. «C'est ce qui fait que nous avons un peu moins d'équipes américaines. Toutefois, ça nous permet d'accueillir des équipes québécoises qui ne sont pas continentales. Je pense que c'est aussi dans notre mission, comme organisation, de permettre à des équipes du Québec de venir se frotter à du calibre un peu plus élevé. C'est bénéfique pour eux et ça leur permet d'acquérir une expérience qu'ils n'auraient peut-être pas autrement», explique Gaétan Larouche concernant le fait que la moitié des équipes en lice de l'édition 2015 sont canadiennes.

Quant à l'absence des équipes européennes, elle s'explique par le fait qu'elles doivent assumer leurs frais de déplacement, mais aussi parce qu'elles sont déjà bien servies avec l'Europe Tour, de sorte qu'elles n'ont pas nécessairement besoin d'aller chercher des points en Amérique. Par contre, l'organisation compte se tourner du côté de l'Amérique du Sud pour attirer de nouvelles équipes.

Rappelons que l'an dernier, le Slovène Jure Kocjan avait ravi, par une minuscule seconde, la couronne du champion à l'Amossois Pierrick Naud qui courait à l'époque pour Garneau-Québecor. Naud sera de retour lui aussi, mais cette fois-ci sous les couleurs de l'équipe américaine Optum/Kelly Benefit, laquelle avait conclu au 2e rang l'an dernier. Naud s'alignera avec Eric Young, qui avait gagné les trois premières étapes de l'édition 2014, et avec Guillaume Boivin, qui a grandi à Saguenay, dont la dernière présence à une épreuve du Saguenay remonte à l'édition 2009 de la Coupe des Nations U23 Ville de Saguenay. L'Almatois Elliott Doyle et ses coéquipiers de l'équipe Silber Pro seront également de retour pour cette 2e édition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer