Sauvegarde du caribou forestier

Szaraz invité à refaire ses devoirs

Le ministre Laurent Lessard a invité le Forestier... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le ministre Laurent Lessard a invité le Forestier en chef Gérard Szaraz à refaire ses devoirs à propos des menaces que représentent les méthodes d'exploitation forestière pour le caribou forestier.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le ministre des Forêts, Laurent Lessard, invite le Forestier en chef Gérard Szaraz à refaire ses devoirs sur l'avis qu'il a émis à l'effet que le caribou forestier est menacé par les méthodes d'exploitation forestière.

De passage au Saguenay dans le cadre d'une tournée provinciale destinée à rencontrer les principaux acteurs régionaux, le ministre a fait le point à la suite de la publication de l'avis qui a soulevé un tollé. M. Lessard a tenu à contredire certaines affirmations publiques à l'effet qu'il lui-même sollicité l'avis.

«Quand ils ont adopté la nouvelle loi sur le régime forestier, le Forestier en chef a été désigné comme étant indépendant. Il s'est fait lui-même un avis. Est-ce que ça me rendait heureux? Est-ce que j'ai appris quelque chose de nouveau? Non. Ça jette de l'huile sur le feu dans un mauvais timing».

M. Lessard a indiqué qu'à la suite de la publication de l'avis, il a demandé à M. Szaraz s'il a tenu compte des nouvelles lignes directrices émises par FSC Canada sur la certification. Devant une réponse négative, il a demandé au forestier de recommencer. Le ministre a ajouté plus loin que la population a assez souffert d'une baisse d'activités et que la priorité est de nourrir cette population dans le cadre du futur plan de rétablissement du caribou forestier. Selon lui, le Québec fait déjà sa part pour la protection de l'espèce tout en mentionnant qu'il entendait consulter une série de rapports réalisés par des experts ontariens.

En ce qui a trait à la demande de discussions logée par le syndicat Unifor de la scierie de Dolbeau, M. Lessard a mentionné que les représentants syndicaux sont régulièrement rencontrés.

Parmi les préoccupations soulevées par la cinquantaine de participants aux ateliers, le ministre a précisé que la rentabilité des entreprises forestières est toujours à l'ordre du jour de même que la planification des travaux en forêts. Il a rappelé que le Bureau de mise en marché des bois sera désormais présent aux tables opérationnelles, ce qui devrait permettre aux exploitants de mieux planifier et sélectionner les lots à récolter lorsqu'ils sont déjà présents sur le terrain. L'objectif est de laisser moins d'argent dans le bois par une meilleure planification.

En matière faunique, le ministre a entendu le message des intervenants comme les zecs qui réclament de meilleurs outils et plus de financement pour assumer leurs responsabilités, entre autres, en matière d'entretien des chemins. Il s'est demandé si en cette matière les zecs devaient avoir les mêmes obligations pour la construction d'un pont qui n'a pas à supporter des camions de 60 tonnes. M. Lessard a mentionné que du travail est réalisé avec le fédéral et le ministre Denis Lebel en précisant que de bonnes nouvelles sont attendues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer