Au Théâtre Banque Nationale

Daniel Lemire touche la cible

Daniel Lemire a été fidèle a lui-même, hier... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Daniel Lemire a été fidèle a lui-même, hier soir, devant une salle presque pleine au Théâttre Banque Nationale.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Doré
Le Quotidien

Daniel Lemire fait partie de ces rares humoristes qui n'ont pas besoin de mots d'église pour faire rire, et faire rire longtemps. Il l'a une fois de plus prouvé hier soir, devant une salle où seuls quelques bancs n'avaient pas trouvé preneur au Théâtre Banque National. Son arme de prédilection, les jeux de mots, a fait mouche presque à chaque fois.

À dire vrai, avant même de monter sur scène, il provoquait déjà les rires de la foule. La cause? Trois écrans servant à remercier les «commanditaires» de la soirée: nommons entres autres le «Scrap Dinner» («De l'austérité dans chaque bouché») ou des partis politiques comme le Parti libéral de Sagard («Un chum, c'tun chum») ou encore le Parti Quebecor («Vive le Québec libre... de syndicats!») et une image de Pierre Karl Péladeau auquel on a accolé le slogan: «le gars du câble: il veut le pouvoir, le pouvoir infini», référence bien évidente au slogan publicitaire de Vidéotron.

Daniel Lemire présentait hier la 20e représentation de son tout nouveau spectacle, 100% Lemire, qui constitue le 10e one-man-show de l'humoriste. Heureux d'être en sol saguenéen, il a souligné les travaux apportés au Théâtre Banque Nationale. «Ça fait tellement longtemps que je suis venu ici, je pense que la dernière fois, ça s'appelait Chicoutimi!»

Tout au long de la soirée, tant ses blagues sur l'actualité que ses sketchs ont touché la cible. Il s'est même permis d'écorcher le maire de Saguenay, Jean Tremblay.

«Le pape fait beaucoup pour la religion catholique... et puis il y a Jean Tremblay. Même le Bon Dieu devait se dire: ''pas encore lui! '' C'est pas mêlant, les musulmans ont Allah, vous avez Làlà!»,a-t-il lancé sous les applaudissements de la foule. «Vous êtes bien gentils de trouver ça drôle!», a-t-il ajouté avec son rire caractéristique.

Oncles Georges

Parmi les moments forts de la soirée, on trouve le numéro du chef cuisinier. Il a concocté sous les yeux de la foule un «smoothie-repas» fort peu ragoûtant. Ajoutant des insectes à la mixture, il a lancé: «Vous savez, il est de plus en plus populaire de manger des insectes. D'ailleurs, à Montréal, les apparts avec des coquerelles sont les plus chers. On considère que t'es logé/nourri!»

Évidemment, Daniel Lemire ne serait pas Daniel Lemire sans ses célèbres personnages. Ils ont encore la cote auprès du public, Ronnie et Oncle Georges étant ceux ayant suscité le plus de réactions de la foule. Le premier faisait des emplettes dans une pharmacie afin de constituer une «trousse de premiers joints», tandis que le deuxième s'était reconverti en coach de vie. Vendant son «spray-rituel» seulement 29,95$, il a rappelé que «beaucoup de gens veulent devenir zen, et c'est avec des zen qu'on fait des piasses» !

Définitivement une soirée 100% efficace!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer