• Le Quotidien 
  • > À la recherche du trophée des profondeurs 

Les ligne à l'eau avant le lever du soleil

À la recherche du trophée des profondeurs

Le directeur général de la CLAP, Marc Archer,... (Photo Le Quotidien, Louis Tremblay)

Agrandir

Le directeur général de la CLAP, Marc Archer, considère qu'il s,agit d,une ouverture supérieure à la moyenne, ce qui confirme le départ à la hausse pour le cycle de la ouananiche au lac Saint-Jean.

Photo Le Quotidien, Louis Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des centaines de pêcheurs ont bravé un matin frisquet pour envahir les sites printaniers de pêche à la ouananiche avant même le lever du soleil, dans l'espoir de ferrer le «trophée» tant espéré pendant les longs mois d'hiver. Et ce, en espérant que le cycle à la hausse du saumon du lac Saint-Jean se concrétisera.

Et il s'est en grande partie concrétisé à entendre les premiers commentaires des pêcheurs croisés sur les eaux du lac Saint-Jean puisque vers 10 h, plusieurs embarcations avaient au moins une capture intéressante à leur crédit. Comble de chance pour les pêcheurs, la crue printanière relativement calme et la météo de la dernière semaine leur ont permis de s'exécuter pour la première fois depuis quelques années sur un lac qui ne ressemblait pas à de la «soupe» brune.

L'an dernier, les montaisons enregistrées dans la passe migratoire de la rivière Mistassini confirmaient une reprise du cycle à la hausse. Les résultats de la première journée de pêche ne trahissent pas cette réalité.

«On parle d'une ouverture supérieure à la moyenne. Ce n'est pas exceptionnel, mais nous sommes repartis. On avait quand même une température d'eau plus froide qui a aussi diminué l'activité du poisson, mais ça n'a pas empêché les pêcheurs d'avoir du succès. Dans les circonstances, c'est très intéressant», a indiqué au Quotidien le directeur général de la Corporation LACtivité Pêche du Lac-Saint-Jean, le biologiste Marc Archer.

Généralement, à l'ouverture, les pêcheurs capturent les saumons en surface. Hier, les captures se faisaient en profondeur. La ouananiche devrait monter au cours des prochains jours lorsque la température de l'eau gagnera quelques degrés.

Secteur plus prisé

La logique a été respectée en ce qui concerne la répartition géographique du saumon pour cette période de l'année. Les meilleurs succès ont été constatés dans les secteurs situés entre Roberval et Desbiens. C'est dans cette zone que l'armada de chaloupe de pêche était la plus importante.

«Nous avons procédé à la vérification d'un peu plus de 60 embarcations pendant la journée. On a dénombré plus ou moins 60 ouananiches. Ça signifie pratiquement un poisson par bateau. C'est une très bonne ouverture», a souligné pour sa part le chef d'équipe des auxiliaires de conservation de la CLAP, Charles Dufour.

Il a de plus signalé que les ouananiches sont en très belle condition: «Ce sont des poissons avec des belles bedaines. Elles ont de la nourriture».

Dans le secteur de Saint-Henri-de-Taillon, l'équipe de Gino Potvin n'a relevé que trois petites ouananiches et une affluence assez réduite sur les zones de pêche. Il s'agit d'une situation normale pour cette section du lac Saint-Jean où le véritable début de saison s'amorce à la mi-juin.

Premier ministre

En plus des auxiliaires de conservation de la faune, les pêcheurs ont constaté la présence d'une patrouille nautique de la Sûreté du Québec qui est demeurée toute la journée dans le secteur Roberval. Les policiers assuraient la surveillance à distance de l'embarcation dans laquelle prenait place le premier ministre Philippe Couillard, qui a choisi de prendre quelques heures pour participer à cette tradition toujours très populaire dans la région. Il a même cassé la glace avec une très belle prise.

Il faut signaler qu'il y avait un peu moins de pêcheurs dans les secteurs de Desbiens et Saint-Gédéon très tôt hier matin. En ce moment, la pêche au doré est toujours interdite sur le Lac-Saint-Jean tout comme la pêche à la ouananiche qui demeurera fermée jusqu'à la semaine prochaine pour certains secteurs comme la baie des Desbiens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer