• Le Quotidien 
  • > Couillard promet un ministère de la Forêt 

Couillard promet un ministère de la Forêt

Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, était... (Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, était de passage dans la circonscription de Roberval, hier.

Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

(Roberval) Il y aura un ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs si les libéraux remportent leur pari. «Il y a là un confluent d'enjeux qu'il est important de ramener sous un même parapluie de façon à faire avancer les dossiers.»

Il y aura un ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs si les libéraux remportent leur pari. «Il y a là un confluent d'enjeux qu'il est important de ramener sous un même parapluie de façon à faire avancer les dossiers.»

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a réitéré cet engagement, hier matin, lors de son troisième passage dans la circonscription de Roberval, où il tente de remporter la bataille contre le député sortant, le péquiste Denis Trottier.

Présentant son plan de développement visant à relancer l'industrie forestière, le chef du PLQ a affirmé qu'il portera une attention particulière et personnelle à ce domaine.

«Je serai un défenseur de l'emploi forestier et des familles forestières du Québec. Ce sera pour moi une préoccupation de tous les jours, de toutes les semaines (...) Je vais défendre bec et ongles les travailleurs forestiers et leur famille comme député de Roberval et comme premier ministre du Québec.»

Abordant les crises successives survenues au cours des dernières années, le candidat libéral regarde l'avenir de ce secteur avec optimisme et enthousiasme.

Toutefois, il n'hésite pas à soulever l'inaction du gouvernement du Parti québécois en cette matière, dénonçant également son manque de sensibilité envers les travailleurs.  

«Avec cinq députés et trois ministres, il n'a pas porté beaucoup d'attention à ce secteur. Un exemple est celui de la certification FSC de l'entreprise Résolu qui peut avoir des impacts majeurs sur l'emploi dans la région et dans les régions forestières que j'ai visitées. La question du caribou forestier met littéralement en jeu des milliers d'emplois, des millions de mètres cubes de bois et des activités dans les scieries.»

Parmi les mesures proposées, le PLQ s'engage à porter les investissements en travaux sylvicoles de la forêt publique à 225 M$ par année sur une période de cinq ans, dont 170 M$ pour les travaux non commerciaux. «L'ajout sera fait dès notre arrivée au gouvernement de façon à accentuer les travaux qui sont déjà planifiés pour l'été prochain et créer davantage d'emplois.»

Création d'un programme de renouvellement d'équipements, entretien des chemins forestiers multiusagers et amélioration du nouveau régime forestier figurent aussi dans les plans du chef libéral. «Il ne s'agit pas de le mettre à plat, mais des éléments doivent être revus et améliorés. Il y aurait plus de transparence dans le calcul annuel des possibilités forestières et des ajustements au Bureau de mise en marché des bois.»

Forêt feuillue

Au sujet des feuillus, Philippe Couillard entend mettre en place une stratégie spécifique pour permettre son exploitation, rappelant que ce type de forêt représente 30% de la forêt québécoise.

«Il y a des liens directs avec l'emploi, dont dans notre région. Une usine comme celle de Louisiana Pacific, qui a dû fermer ses portes par manque de marché, doit être réactivée. Et elle sera réactivée lorsque l'on comprendra comment tirer avantage de l'utilisation du feuillu.»

Le PLQ s'engage aussi à valoriser la biomasse forestière et à poursuivre la mise en place de la Charte du bois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer