• Le Quotidien 
  • > Ottawa pourrait ne pas choisir les F-35 

Ottawa pourrait ne pas choisir les F-35

L'achat et l'entretien de 65 F-35 coûteraient en... (Photo Reuters)

Agrandir

L'achat et l'entretien de 65 F-35 coûteraient en tout 25 milliards de dollars au lieu de 16 milliards de dollars.

Photo Reuters

Partager

(OTTAWA) Le gouvernement Harper pourrait acheter un autre modèle d'avion que le F-35 afin de remplacer la flotte vieillissante des CF-18 d'ici 2023.

La ministre des Travaux publics, Rona Ambrose, a pour la première fois indiqué, hier, que le Secrétariat national d'approvisionnement en chasseurs, mis sur pied au printemps dans la foulée d'un rapport accablant du vérificateur général Michael Ferguson sur l'achat des F-35, évaluera si un autre appareil peut répondre aux besoins des Forces canadiennes.

Mme Ambrose a ouvert cette porte en répondant à une question du Nouveau Parti démocratique à la Chambre des communes, qui pressait le gouvernement Harper d'examiner d'autres options que le F-35, un projet toujours en développement et dont les coûts ne cessent d'augmenter.

«Le mandat du Secrétariat national d'approvisionnement en chasseurs est d'évaluer les coûts liés à l'achat des nouveaux avions, mais son mandat comprend aussi l'évaluation d'autres options pour remplacer les CF-18», a affirmé la ministre Ambrose, qui pilote maintenant ce dossier au cabinet.

Elle a ajouté que le Secrétariat national «fait de l'excellent travail» et qu'il soumettra ses recommandations au gouvernement lorsqu'il aura terminé son mandat. Ce groupe est composé de sous-ministres et de l'ancien vérificateur généra Denis Desautels.

L'opposition n'y croit pas

Le gouvernement Harper a été cloué au pilori après que le vérificateur général Michael Ferguson eut démontré, dans un rapport publié au printemps, que les coûts d'achat et d'entretien des F-35 que souhaitait acheter le Canada avaient été sous-évalués par le ministère de la Défense de quelque 10 milliards de dollars.

Selon les calculs de M. Ferguson, l'achat et l'entretien de 65 F-35 comme l'avait annoncé le ministre de la Défense Peter MacKay coûteraient donc en tout 25 milliards de dollars au lieu de 16 milliards de dollars (neuf milliards de dollars pour l'achat et 7 milliards pour l'entretien sur 25 ans).

Dans la foulée de ce rapport, le gouvernement Harper a confié à la firme comptable KPMG en septembre le mandat d'analyser les coûts associés au programme de chasseur furtif F-35. Cette évaluation indépendante coûtera 643 535$ aux contribuables canadiens.

Le député néo-démocrate Matthew Kellway s'est dit satisfait d'apprendre que le gouvernement évalue maintenant d'autres appareils. Mais il s'est aussi dit inquiet de voir que le ministère de la Défense nationale joue toujours un rôle important dans l'évaluation des options, et a souligné que les mandarins de ce ministère tiennent mordicus à acheter les F-35.

Le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae, a aussi affirmé que les propos de Mme Ambrose sont une tentative de diversion, et s'est dit convaincu que le gouvernement conservateur a un préjugé favorable au F-35.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer