Jusqu'où iront les dépenses pour l'Amphithéâtre Cogeco?

L'Amphithéâtre Cogeco... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Amphithéâtre Cogeco

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Y aura-t-il un jour une limite aux dépenses que la Ville de Trois-Rivières fera pour l'aménagement de l'Amphithéâtre Cogeco?

Jean-François Aubin... (François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Aubin

François Gervais

C'est la question qu'a voulu soulever le conseiller municipal Jean-François Aubin, lundi soir, en prenant la parole alors que le conseil municipal était saisi d'un avis de motion pour un futur règlement d'emprunt qui servira à l'aménagement d'une fontaine et la pose de pavé uni dans la portion entre les lettres monumentales et le fleuve Saint-Laurent.

«Mon questionnement est plus général, il ne porte pas juste sur ce point. Où ça s'arrête les investissements sur l'amphithéâtre? Jusqu'à quand on va mettre des millions et des millions là-dedans? Tout le monde autour de la table s'entend pour dire qu'on veut que ça réussisse. C'est là et c'est bien que ça fonctionne bien. Mais un moment donné, il y a une limite à mettre de l'argent pendant qu'on n'en met pas ailleurs», a expliqué M. Aubin, en entrevue après la séance du conseil.

Selon lui, il importe qu'on se recentre sur cette question à l'aube du début de la construction du nouveau colisée et pendant que d'autres projets à Trois-Rivières auraient aussi besoin de fonds publics. En séance de travail, le conseil a d'ailleurs débattu de ce point.

«On a eu une bonne discussion à l'interne. Et on a convenu qu'on allait aller plus loin à la discussion sur le budget qui s'en vient le 18 novembre», explique-t-il.

Le présent avis de motion concernera un emprunt de 1,8 M$, soit 1,3 M$ pour l'aménagement d'une fontaine et 500 000 $ pour la pose de pavé uni. La partie du budget réservé à la fontaine sera remboursée par un programme provincial et était déjà prévue au PTI de 2014. Quant au revêtement de pavé uni, il sera à la charge de la Ville.

«Si je me souviens bien, au PTI l'an dernier, la fontaine était inscrite à 750 000 $. Là, c'est 1,3M$. Même si c'est remboursé par un programme, on aurait pu prendre une partie de ce programme pour le mettre ailleurs. On a aussi une demande de l'amphithéâtre pour construire un garage de 400 000 $ en 2017. C'est où que ça s'arrête? Ce n'est pas d'être contre l'amphithéâtre, mais plutôt de dire un moment donné, il y a d'autres besoins dans la ville. Il faut qu'on commence à se retirer un peu des investissements qu'on fait dans l'amphithéâtre pour le laisser fonctionner et qu'on remplisse les autres besoins», croit Jean-François Aubin.

En l'absence du maire Yves Lévesque, lundi soir, c'est le maire suppléant René Goyette qui a présidé la séance. Ce dernier explique que le conseil en a discuté à l'interne, afin de voir s'il n'y avait pas d'autres alternatives à l'aménagement proposé afin de voir si des économies pouvaient être réalisées.

«Pour le pavé uni, par exemple, si on trouve une autre alternative à meilleur coût, tant mieux», a signifié M. Goyette, ajoutant qu'il fallait tout de même que cela respecte l'aménagement de l'ensemble de ce qui a déjà été fait. 

Jean-François Aubin, pour sa part, s'est dit aussi très conscient qu'un tel débat au sein du conseil ne pouvait être mené plus loin en l'absence du maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer