Lévesque de la course en 2017

En marge de son discours devant la Chambre... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

En marge de son discours devant la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, Yves Lévesque a confirmé qu'il briguera de nouveau la mairie en 2017.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À un peu plus d'un an de la prochaine élection à la mairie de Trois-Rivières, le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque a confirmé, mercredi matin, l'information dont plusieurs se doutaient déjà: il sera de la course à la mairie en 2017.

Questionné par les médias à la sortie du grand déjeuner d'affaires Cogeco de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, dont il était le principal conférencier, le maire de Trois-Rivières n'a pas hésité longtemps à fournir sa réponse.

«On devrait être là à l'automne, c'est pas mal sûr. Il y a encore des choses à accomplir», a-t-il lancé, sourire en coin. Bien qu'il ne s'agissait pas là d'une grande surprise pour les observateurs de la scène politique municipale, c'était la première fois que le maire laissait entendre aussi clairement ses intentions.

Il faut dire que son discours prononcé devant les membres de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières avait pratiquement des couleurs électoralistes, lui qui a profité de la tribune offerte pour faire le bilan des réalisations du conseil municipal depuis la fusion municipale, en 2002.

Vantant les orientations prises en terme de développement touristique, culturel ainsi que tous les investissements réalisés en ce qui concerne le développement économique, Yves Lévesque dit avoir voulu rappeler le succès qu'a été la fusion municipale.

«On n'a rien à annoncer ce matin, puisque toutes les nouvelles qu'on annonce sont déjà dans les médias. Je voulais rafraîchir la mémoire aux gens. Je voulais rappeler le succès de la fusion, la raison de cette fusion, la mobilisation du personnel pour atteindre les objectifs de rayonnement et reconnaître le travail de l'équipe et le support de la population dans cette aventure-là», a-t-il déclaré, peu après son discours.

Pour Yves Lévesque, les investissements réalisés en développement des affaires, tant dans les différents parcs industriels de la ville que par le biais d'Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières, sont signe d'un dynamisme et d'une vigueur économique qui a donné de la fierté aux gens de sa ville.

«Les entrepreneurs, ce sont des gens qui osent, qui prennent des décisions, qui veulent gérer au moindre coût possible, qui sont conscient de la valeur d'un dollar. Je veux qu'on amène cette philosophie autour de la table du conseil mais aussi aux gens qui sont sur le terrain, de la base aux directeurs», explique le premier magistrat.

Yves Lévesque n'a pas non plus été sans rappeler les grands projets sur lesquels planchent son administration, alors que le premier contrat en vue de la construction du futur colisée vient d'être octroyé, et que les annonces se concrétisent dans le développement du District 55, notamment avec l'inauguration mercredi après-midi du nouveau commerce Ameublement Tanguay.

En outre, Yves Lévesque rappelle qu'il caresse aussi de grands rêves concernant le développement de différentes thématiques à l'île Saint-Quentin, mais également la transformation du hangar numéro 1 du parc portuaire, qui pourrait devenir, selon lui, la pierre angulaire du tourisme à Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer