Construction du nouveau colisée: une importante étape est franchie

Le nouveau colisée sera construit au District 55.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le nouveau colisée sera construit au District 55.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une importante étape a été franchie mardi matin en vue de la construction du futur colisée au District 55, à Trois-Rivières. Le conseil municipal, en séance extraordinaire, a octroyé le contrat pour la fourniture de services professionnels afin de réaliser l'avant-projet, qui visera à planifier la construction du nouvel équipement de 55 M$, qui comprendra deux glaces, dont une de 5000 places.

Le contrat, visant à réaliser le programme fonctionnel et technique, le devis de performance et les estimations de coûts à toutes les étapes de la construction, a été octroyé au consortium formé par les firmes Locus3 et Mésar, au montant de 730 000 $.

Des quatre soumissionnaires au dossier, le consortium formé par les deux firmes régionales a obtenu le meilleur pointage. Ce sont eux qui seront en charge de donner les grandes orientations du projet, en plus de planifier les besoins spécifiques afin de limiter le plus possible les dépassements de coûts lors de la construction, explique le maire Yves Lévesque.

Du même coup, le conseil municipal a adopté une résolution visant à établir un processus de qualification pour les entrepreneurs intéressés à soumissionner pour la construction du futur colisée. La Ville espère ainsi gagner du temps au moment du lancement des appels d'offres, en avril prochain, pour la construction du futur colisée.

C'est que l'avant-projet devra avoir été complété d'ici le mois d'avril. Durant ce temps, un comité de sélection sera formé afin de déterminer quelles entreprises seront habilitées à pouvoir soumissionner pour construire le colisée. Rappelons que la Ville souhaite obtenir un projet clé en main, et que l'entrepreneur devra répondre de toutes les étapes, y compris les services professionnels des architectes et des ingénieurs.

«Pour pouvoir soumissionner, il faut se qualifier. Les gens devront remplir certains critères au niveau de l'expertise par rapport aux projets qu'ils ont faits dans le passé. Pour un tel projet, ça va prendre des garanties assez élevées», a fait savoir le maire Yves Lévesque.

Ce dernier souligne qu'il n'existe que peu de compagnies en mesure de remplir un tel mandat, et s'attend à recevoir quatre ou cinq soumissions finales. 

Toutes les entreprises soumissionnaires seront invitées à commencer les plans et devis pour le projet. Un budget de 1 M$ a été prévu afin de payer leurs honoraires professionnels. Au mois d'août, chaque soumissionnaire devra fournir au moins 60 % des plans complétés afin que le comité de sélection puisse procéder au choix final de l'entreprise qui remportera la mise.

Il ne s'agira donc pas d'un concours d'architecture, au même titre que celui qui avait été tenu pour l'Amphithéâtre Cogeco, mais le contrat final sera tout de même octroyé par une certaine forme de concours, remarque Yves Lévesque. 

«Ça ne veut pas dire qu'on va aller avec le plus bas soumissionnaire. Si une entreprise nous présente un projet à 40 M$, mais que son système de réfrigération nous est inconnu et qu'il n'a pas fait ses preuves, ça ne pourra pas fonctionner», cite en exemple Yves Lévesque.

Le conseil municipal sera par la suite saisi d'une recommandation du comité de sélection et devrait octroyer le contrat de construction du colisée à l'entreprise gagnante au mois de septembre 2017. La première pelletée de terre pourrait donc se faire quelques jours plus tard, en octobre, au beau milieu de la campagne électorale municipale. L'élection est, rappelons-le, prévue le 5 novembre 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer