Trois-Rivières achète l'ancien Centre funéraire Rousseau

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières, par le biais d'Innovation et développement économique Trois-Rivières, se portera bientôt acquéreur de la bâtisse qui abritait autrefois le Centre funéraire Rousseau et Frères, sur la rue Des Volontaires au centre-ville de Trois-Rivières.

La Ville compte y implanter son tout premier accélérateur industriel. Par le biais d'une résolution adoptée mardi soir à l'unanimité, le conseil municipal accepte de cautionner IDE Trois-Rivières jusqu'à concurrence d'une somme de 2,7 M$ auprès de la Caisse Desjardins des Trois-Rivières pour ce projet. La bâtisse devrait être acquise au coût de 1,3 M$, et la balance servira à effectuer les travaux d'aménagement et de rénovations nécessaires au projet.

On sait que la Ville possède déjà des incubateurs industriels, notamment le Technoparc situé à Trois-Rivières sur Saint-Laurent. Elle souhaite désormais s'équiper non pas d'un autre incubateur, mais bien d'un accélérateur industriel.

«On a déjà un incubateur industriel qui permet aux entreprises des technologies de l'information de commencer leurs opérations. Quand on parle d'un accélérateur industriel, on est rendu plus au niveau de la mise en marché. Ce sera le premier à Trois-Rivières et il sera destiné aux technologies informatiques et électroniques», fait remarquer le maire Yves Lévesque.

Ce dernier rappelle d'ailleurs qu'il s'agit d'un milieu en pleine croissance à Trois-Rivières, et que la demande pour de la main-d'oeuvre qualifiée demeure très forte dans ces domaines.

Le cautionnement de la Ville envers IDE s'avérait une étape cruciale pour finaliser la transaction, qui permettra désormais à IDE d'aller de l'avant avec l'achat de la bâtisse, puis de procéder aux aménagements nécessaires pour le bon fonctionnement du projet.

Difficile toutefois pour le moment de dire à quel instant précis les entreprises intéressées à s'y installer pourront en bénéficier, mais on estime que le tout pourrait se faire au cours des prochains mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer