Feu vert à la construction du Colisée

Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation... (Photo: François Gervas)

Agrandir

Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, était de passage à Trois-Rivières mercredi pour confirmer l'aide financière de 26,8 M$ qui servira à la construction du colisée. Le maire Yves Lévesque était en sa compagnie tout comme ses collègues de l'Assemblée nationale dans la région, Julie Boulet, Marc H. Plante, Jean-Denis Girard et Pierre-Michel Auger.

Photo: François Gervas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Trois-Rivières aura bel et bien son colisée de 5000 places au District 55. Québec a confirmé, mercredi matin, l'attribution de l'enveloppe budgétaire de 26,8 M$ allouée au projet afin que la construction puisse enfin débuter et que le projet voie le jour. Cette annonce était la dernière étape à franchir pour que la Ville puisse lancer officiellement les appels d'offres.

C'est le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, qui est venu à Trois-Rivières en faire l'annonce au cours d'un point de presse très couru. Accompagné de ses collègues de l'Assemblée nationale dans la région, Julie Boulet, Marc H. Plante, Jean-Denis Girard et Pierre-Michel Auger, il n'a pas manqué de vanter les mérites du projet présenté par la Ville de Trois-Rivières.

«C'est un projet qui est fort attendu par les Trifluviens. Il sera synonyme de fierté, de pouvoir d'attraction et de qualité de vie pour les gens d'ici», a commenté le ministre Coiteux.

Ainsi, en fournissant les 26,8 M$ promis depuis quelques années et puisés dans le Programme d'infrastructures Québec-Municipalités, le gouvernement assume 50 % des coûts de construction, en partenariat avec la Ville, qui assumera l'autre moitié de la facture. «Le besoin a été démontré, la mobilisation du milieu, la participation importante de la Ville qui finance 50 % du projet. Toutes les conditions étaient réunies pour aller de l'avant. C'est un excellent projet qui répondait aux critères du programme», ajoute Martin Coiteux.

De son côté, le maire Yves Lévesque n'a pas manqué de parler d'un «grand jour» pour Trois-Rivières, rappelant à la blague que le colisée en était un «sur roulettes». Il faut se souvenir qu'à l'origine, le colisée devait être construit dans le cadre du développement de la phase 5 du Complexe sportif Alphonse-Desjardins. Plus tard, il a aussi été question de l'installer sur les terrains de l'UQTR, mais c'est finalement au District 55 que la Ville a choisi de l'établir. La gestion du colisée sera l'entière responsabilité du service des loisirs de la Ville.

Le projet devait au départ se faire en partenariat avec la Commission scolaire, puis avec l'UQTR, dans l'espoir d'amoindrir la facture le plus possible pour les contribuables. Questionné à savoir si les Trifluviens obtenaient ainsi le meilleur scénario possible, il a rappelé que les ententes n'ont tout simplement pas pu se concrétiser.

«Au départ, on regardait d'autres possibilités qui faisaient que la facture n'aurait pas été moindre, mais elle aurait été partagée. Ça n'aurait pas coûté moins cher, mais il y aurait eu un partage de facture avec les utilisateurs, mais ça n'a pas pu se faire. On ne refera pas l'histoire. On va assurer la gestion de cet équipement-là qui sera là pour les 40 prochaines années, qui va répondre à un besoin municipal, mais en même temps qui va se positionner au niveau du tourisme sportif et culturel», commente Yves Lévesque.

D'ailleurs, le maire a écarté, pour l'instant, toute possibilité de voir s'y installer une équipe de la LHJMQ ou de la LNAH.

«On ne construit pas cet équipement pour une équipe junior majeure. Ce serait ridicule de le faire. On verra avec le temps, mais c'est d'abord un besoin municipal. On parlait de 40 à 45 millions de dollars juste pour remettre nos équipements actuels en bon état. Maintenant, pour 26,8 M$, on se dote d'un équipement pour les 40 prochaines années», soutient Yves Lévesque.

Les appels d'offres devraient être lancés sous peu et la Ville sera à la recherche d'un projet clé en main, où les soumissionnaires assumeront tant la conception que la construction de l'infrastructure. L'ouverture du colisée est prévue pour 2019.

District 55

Présent lors de l'annonce mercredi matin, le vice-président du Groupe Robin, Jonathan Robin, ne cachait pas sa joie de voir le projet se concrétiser enfin. L'arrivée du colisée au District 55 devrait être synonyme de développement encore plus rapide, croit le promoteur du District 55.

«C'était l'annonce qu'on attendait depuis un bon moment. Ça va faire en sorte que nos discussions avec les différentes personnes qui avaient un intérêt risquent de se concrétiser. Il y a une mouvance vers le divertissement. On aura des annonces qui vont aller vers le divertissement et qui vont amener un achalandage qui fera en sorte que le commerce de détail va suivre. On ne veut pas nommer de nom de bannières ou de domaine pour le moment, mais avec cette annonce, ça va aller rapidement», assure Jonathan Robin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer