Déversement d'eaux usées: la foudre, véritable responsable?

La station de pompage de la rue Pinard.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La station de pompage de la rue Pinard.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que la Ville de Trois-Rivières affirmait lundi que la foudre était à l'origine de l'incendie des équipements de la station de pompage de la rue Pinard, voilà maintenant que ce scénario en est un parmi plusieurs autres.

Chose certaine, l'arrêt de la station de pompage durant soixante heures a forcé la Ville à déverser dans la rivière Saint-Maurice près de 150 millions de litres d'eaux usées.

«La Ville a mandaté un expert en sinistre afin de déterminer la cause exacte de l'incendie des équipements électriques de la station de pompage», affirme le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant. «Nous attendons un rapport pour nous confirmer la cause. Ce qui est certain, c'est que c'est un problème électrique.»

Différentes hypothèses sont sur la table. Est-ce que l'incendie des équipements a été causé par l'incendie d'un transformateur situé tout près? Est-ce qu'il y a eu une surcharge du réseau électrique? Ou bien est-ce que c'est finalement la foudre qui est véritablement responsable? Le rapport de l'expert en sinistre devrait faire la lumière sur cette situation.

Le conseil exécutif de la Ville s'est réuni mardi matin afin d'autoriser les dépenses engendrées par les interventions d'urgence nécessaires à la suite du bris des équipements électriques de la station de pompage, survenu le 20 juin dernier.

Depuis, la Ville a dû installer une génératrice pour remettre en marche la station de pompage, en plus de procéder à plusieurs travaux. Selon Yvan Toutant, cette génératrice sera utilisée par la Ville tant et aussi longtemps que les réparations des équipements électriques ne seront pas complétées. Et cela pourrait prendre quelques semaines, dit-il.

Il a toutefois été impossible mardi d'avoir des détails sur les coûts de ces mesures d'exception. Ces informations ne seront divulguées que prochainement.

Rappelons qu'à la suite de l'incendie d'équipements électriques de la station de pompage située près de la rue Notre-Dame et du pont du chemin de fer menant à l'usine Wayagamack-Kruger, les eaux usées de Trois-Rivières ne pouvaient plus être acheminées vers les étangs d'épuration de Sainte-Marthe.

Durant près de soixante heures, environ 150 millions de litres d'eaux usées ont dû être déversés dans la rivière Saint-Maurice. La Ville assure que tout a été fait avec l'assentiment du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer