Amphithéâtre: un nouveau litige à l'horizon

L'Amphithéâtre Cogeco... (Andréanne Lemire)

Agrandir

L'Amphithéâtre Cogeco

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un nouveau chapitre s'inscrit au litige opposant la Ville de Trois-Rivières et le consortium Dessau-Pluritec, en charge de la gestion du chantier de construction de l'Amphithéâtre Cogeco.

Le groupe, qui réclamait déjà 2,2 M$ à l'administration municipale, a ajouté une nouvelle réclamation de 419 523 $ pour des dépenses jugées non prévues par Dessau-Pluritec dans le cadre du mandat qui lui a été octroyé.

Lundi soir, le conseil municipal de Trois-Rivières, par l'adoption d'une résolution, a d'ailleurs rejeté cette nouvelle réclamation, et le dossier sera désormais soumis aux avocats.

On se souviendra que la première réclamation de 2,2 M$, enregistrée en février 2015, touchait des sommes découlant d'un échéancier qui aurait été dépassé.

Toutefois, la Ville avait aussi rejeté cette réclamation, de même que la procédure d'arbitrage à laquelle Dessau-Pluritec souhaitait soumettre le dossier, puisqu'il était justement de la responsabilité du consortium de s'assurer du bon déroulement du chantier et du respect des échéanciers, explique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

Ce dernier confirme par ailleurs que le nouveau montant de 419 523 $ concerne en gros la même question, soit le dépassement des échéanciers et les dépenses qui en découlaient.

«À l'époque, on a engagé Dessau-Pluritec justement pour gérer l'échéancier et les budgets. On procède un peu en formule clé en main pour justement éviter d'avoir ce genre de dépassement. Le consortium arrive avec des demandes de surplus car l'échéancier était dépassé, mais nous soutenons que c'était leur responsabilité de faire respecter cet échéancier», mentionne Yvan Toutant.

C'est d'ailleurs ce point que la Ville entend faire valoir pour sa défense. Et comme à la première réclamation, l'administration municipale ne semble pas vouloir ouvrir la porte à l'arbitrage, mais plutôt soumettre le tout au tribunal. Le dossier est cependant en préparation, et impossible de dire pour le moment quand sera-t-il entendu.

Rappelons par ailleurs qu'un autre litige oppose la Ville à un fournisseur dans le dossier de l'Amphithéâtre Cogeco. La firme Groupe ADF, en charge de la construction du toit de l'amphithéâtre, avait réclamé elle aussi des sommes à la Ville, signalant que deux directives de chantier avaient entraîné des coûts supplémentaires. Les travaux supplémentaires visaient à renforcer la structure du toit et auraient été demandés en mars 2014 pour être réalisés en juillet 2014, affirmait ADF.

Or, c'est en septembre de la même année que le Groupe Dessau-Pluritec aurait décidé de ne pas payer l'entreprise pour la réalisation des travaux supplémentaires, puisqu'ils ne figuraient pas sur les plans d'origine, avance ADF.

Le dossier est lui aussi toujours entre les mains des avocats, a confirmé lundi soir la directrice générale de la Ville, France Cinq-Mars.

En février 2015, la Ville avait évalué que l'ensemble des réclamations liées à la construction de l'amphithéâtre, y compris celles du Groupe Dessau-Pluritec, s'élevaient à 9,1 M$. Rappelons que le budget total lié à la construction de l'amphithéâtre s'établit quant à lui à 49,5 M$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer