Trois-Rivières poursuit sa lutte aux vers blancs

La lutte aux vers blancs a coûté plus... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La lutte aux vers blancs a coûté plus de 200 000 $ à la Ville de Trois-Rivières depuis 2012.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La lutte aux vers blancs se poursuivra encore cette année sur les terrains de la Ville de Trois-Rivières.

Au cours des deux prochaines fins de semaine, la Ville investira tout près de 31 000 $ afin d'effectuer de l'épandage dans différents parcs, tant à l'est qu'à l'ouest de la rivière Saint-Maurice.

Trois-Rivières connaît une infestation importante de vers blancs depuis quelques années. De nombreuses pelouses ont été ravagées par cet insecte, qui s'attaque au gazon en dévorant la racine. En 2012, la Ville de Trois-Rivières avait même été forcée de fermer temporairement et de tourber de nouveau le stade Fernand-Bédard pour qu'il soit prêt à recevoir les joueurs de baseball, se souvient le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

«Ça nous avait coûté pas loin de 100 000 $ pour remettre nos terrains en état et épandre un insecticide efficace», résume M. Toutant. Depuis, la Ville investit environ le même montant chaque année, 31 000 $, pour traiter de manière préventive afin que les vers blancs ne reprennent pas du terrain. Depuis 2012, ce sont donc plus de 200 000 $ qui ont été dépensés dans la lutte aux vers blancs.

«Si on ne le fait pas, les vers blancs vont reprendre le dessus, et les terrains redeviendront impraticables. Il faudrait investir encore plus d'argent pour les remettre en état, et les différentes organisations qui utilisent nos terrains devraient aller ailleurs. C'est plus avantageux pour nous de faire le traitement annuel que de semer et tourber à chaque année et de déplacer les organisations. S'il fallait agir comme ça, ce serait un méchant casse-tête», ajoute Yvan Toutant.

Au cours de la fin de semaine du 20, 21 et 22 mai, les terrains sportifs situés dans les parcs suivants seront inutilisables, le temps que la compagnie Vertdure Trois-Rivières procède au traitement: le parc des Seigneurs dans le secteur Pointe-du-Lac, les parcs Rosemont et Laviolette dans le secteur Trois-Rivières-Ouest ainsi que les parcs Cardinal-Roy, Jacques-Buteux, Albert-Gaucher, Saint-Jean-de-Brébeuf, Isabeau, Lambert, Pie-XII et Sainte-Marguerite dans le secteur Trois-Rivières.

La fin de semaine du 27, 28 et 29 mai, ce sera au tour des terrains sportifs de l'est, soit ceux des parcs des Ormeaux, Martin-Bergeron, Lionel-Rheault, Père-Breton, Rochefort et Jean-Perron dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, les parcs des Prairies et Roger-Guilbault dans le secteur Sainte-Marthe ainsi que les parcs Masse et de la Terre-des-Loisirs dans le secteur Saint-Louis-de-France.

Une signalisation sera installée sur les terrains afin d'informer la population de ne pas les utiliser. Pour rendre l'intervention la plus efficace possible, la Ville recommande d'éviter toute circulation sur ces terrains au cours des fins de semaines mentionnées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer