Des emprunts de 8,1 M$ pour le colisée

Le projet de colisée au District 55 commence... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le projet de colisée au District 55 commence à prendre de plus en plus forme.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières passe en vitesse grand V pour que le projet de colisée voit le jour sur les terrains du District 55.

En séance régulière, lundi soir, le conseil municipal a adopté divers règlements et résolutions permettant au projet de franchir de nouvelles étapes en vue de la construction de l'immeuble pouvant accueillir 5000 spectateurs. Des règlements totalisant des emprunts de 8,1 M$.

D'abord, l'achat du terrain vacant qui a été choisi pour l'implantation du nouveau colisée a été confirmé par l'adoption d'un règlement, annoncé il y a deux semaines par le dépôt d'un avis de motion à ce sujet. Le terrain, situé à l'intersection nord-est du boulevard du District et de la rue des Bannières, sera acquis au coût de 3,1 M$, un montant qui fera l'objet d'un règlement d'emprunt.

Plus tôt en journée, lundi, le comité exécutif de la Ville avait voté afin d'adopter la promesse d'achat faite à Complexe 3R, qui développe le District 55, s'engageant à acquérir ledit terrain de 500 000 pieds carrés pour la somme de 6 $ du pied carré moins le coût des infrastructures.

Par ailleurs, le conseil municipal a voté en faveur d'un règlement d'emprunt de 5 M$ qui servira à la fourniture de services professionnels en ingénierie et la consolidation du sol pour cette nouvelle construction. Ce montant servira essentiellement aux travaux visant à préparer la capacité portante du sol en vue de la construction.

Il a été possible d'apprendre, lundi soir, que la Ville compte demander un projet «clé en main» à l'entrepreneur qui remportera l'appel d'offres, lorsque celui-ci sera lancé.

«On veut un projet clé en main pour éviter les dépassements de coûts. Sinon, il faut faire affaire avec un architecte, puis avec un contracteur, puis avec un ingénieur, et finalement tout le monde se renvoie la balle lorsqu'il y a des dépassements de coûts», constate Yves Lévesque qui confirme que cette façon de fonctionner ouvrira la porte aux consortiums. «Nous on va offrir un terrain prêt à construire, et cette façon de procéder nous sécurisera au niveau des prix», ajoute le maire.

Dans un autre ordre d'idées, le conseil a adopté une résolution demandant au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec de confirmer à la Ville que le gouvernement du Québec entend contribuer financièrement à la construction d'un nouveau colisée de 5000 sièges et d'un aréna de 500 sièges en assumant 50 % des coûts afférents, jusqu'à concurrence d'une somme maximale de 26,8 M$.

Selon cette entente, si elle est entérinée par Québec, la Ville s'engagera, de son côté, à défrayer 50 % des coûts afférents, tout dépassement des coûts de construction ainsi que les coûts découlant de l'exploitation des équipements.

Récemment, le député de Maskinongé Marc H. Plante avait indiqué au Nouvelliste qu'il s'attendait à recevoir de bonnes nouvelles très prochainement.

Québec n'a jamais caché que le fonds réservé à la construction du colisée, et qui avait été annoncé lorsque le projet se dessinait pour être au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, était toujours disponible à condition que le projet respecte les critères qui avaient été établis.

Jusqu'à tout récemment, il ne manquait que la confirmation de l'emplacement choisi pour que le dossier soit bien attaché, chose qui a été confirmée il y a environ deux semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer