Amphithéâtre Cogeco: le système de son de la discorde

La Ville de Trois-Rivières décide d'acheter un nouveau... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Ville de Trois-Rivières décide d'acheter un nouveau système de sonorisation pour l'Amphithéâtre Cogeco. Insatisfaite du premier, acheté au coût de 857 000 $, elle pourrait poursuivre le fournisseur.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le système de sonorisation de l'Amphithéâtre Cogeco, acquis au coût de 857 000 $ il y a deux ans au cours d'un processus d'appel d'offres et qui n'a jamais servi sous prétexte qu'il ne répondait pas aux exigences, sera remplacé.

La Ville de Trois-Rivières a lancé, samedi, un appel d'offres visant à acheter un nouvel équipement de sonorisation, et laisse du même coup entendre qu'elle poursuivra vraisemblablement en justice le fournisseur du premier système de son.

«L'équipement ne faisait pas l'an dernier et ça ne fait toujours pas. Avec les événements que nous attendons cet été comme Céline Dion et le Cirque du Soleil, il faut s'assurer d'avoir un système de son adéquat, alors nous allons en acheter un nouveau. Pour le reste, nos avocats sont en train d'étudier la question alors nous ne ferons pas d'autres commentaires», a laissé savoir le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

Déjà l'an dernier, la Ville avait mis en demeure le fournisseur, Le Diplomate Audiovisuel de Laval, car elle avait procédé à la location d'un système de son temporaire pour tout près de 100 000 $, alors que l'équipement acquis un an plus tôt dormait dans un entrepôt. La Ville réclamait à l'entreprise le remboursement des frais de location de cet équipement, dont le contrat de location avait été donné à la firme trifluvienne l'Audi-C Sonorisation.

Lors de l'appel d'offres pour le premier système de sonorisation, trois soumissionnaires avaient déposé une offre. «Le système qu'il nous aurait fallu est sorti à 1,2 M$. Ce n'était pas le moins cher, et comme nous devons aller avec le plus bas soumissionnaire, nous avons dû composer avec ça. Comme quoi ce n'est pas toujours le moins cher qui est le meilleur», a fait remarquer le maire Yves Lévesque, lorsque Le Nouvelliste lui a demandé de commenter ce nouveau chapitre, lundi matin.

Le premier magistrat n'a toutefois pas voulu s'avancer davantage sur la suite des choses, pas plus que le directeur de la Corporation des Événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, rappelant que le dossier était entre les mains des avocats et qu'il préférait ne pas commenter.

Du côté de la firme Le Diplomate Audiovisuel, le président, Pierre Jean, attendait de discuter plus amplement avec ses avocats avant d'émettre quelque commentaire que ce soit.

Lors de la location d'un nouveau système de son, l'an dernier, M. Jean avait expliqué au Nouvelliste que le système aurait été en mesure de fonctionner pour le spectacle du Cirque du Soleil. Durant l'installation, tous les ajustements avaient été effectués aux frais de la compagnie, pour que le système rencontre les normes du devis, avait affirmé M. Jean.

Au début du mois de juillet, dès qu'il avait été avisé que le Cirque du Soleil ne voulait pas utiliser ses équipements, Pierre Jean était venu avec son équipe pour faire les ajustements nécessaires au système.

Or, toujours selon ce qu'il avait confié à l'époque, on ne lui aurait pas donné le temps de finir l'installation et de faire les tests de son requis pour les ajustements. L'appel d'offres sur invitation pour la location d'un nouvel équipement avait quant à lui été lancé presque trois semaines plus tôt, à la mi-juin.

C'est donc vraisemblablement devant un juge que devra se trancher cet épineux dossier. En attendant, l'appel d'offres pour l'achat de nouveaux équipements de sonorisation se termine le 25 mai prochain, date à laquelle se fera l'ouverture publique des soumissions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer