Le Pavillon St-Arnaud célèbre ses 60 ans

Le président du conseil d'administration du Pavillon St-Arnaud,... (Marie Noël, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président du conseil d'administration du Pavillon St-Arnaud, Louis Brunelle, et le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, entourent Line Richard alias Mandolyne, qui sera présente à la journée familiale du 14 mai, au parc Pie-XII, pour souligner le 60e anniversaire du Pavillon Saint-Arnaud.

Marie Noël, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Mine de rien, quelque 3000 personnes fréquentent l'une ou l'autre des dizaines d'activités proposées au Pavillon St-Arnaud chaque semaine.

Le centre communautaire de loisirs célèbre cette année ses 60 ans d'existence, et organise une journée familiale le samedi 14 mai de 11 h à 16 h au parc Pie-XII pour souligner cet anniversaire.

L'histoire du Pavillon Saint-Arnaud remonte à l'aménagement du parc Saint-Philippe (rebaptisé parc Pie-XII), en 1920.

Dix-huit ans plus tard, Georges Caron fondait l'Oeuvre des terrains de jeu (O.T.J.) dans la paroisse Saint-Philippe. L'abbé François Xavier St-Arnaud fut le premier directeur général de cette entité responsable de l'organisation des loisirs dans les parcs de Trois-Rivières.

En 1955, les travaux de construction d'un centre communautaire sur le terrain du parc Pie-XII ont débuté, et le Pavillon Mgr-St-Arnaud fut inauguré le 13 mai 1956 par le premier ministre Maurice L. Duplessis.

La construction avait nécessité des investissements de 393 431 $, dont 360 000 $ avaient été donnés par le philanthrope montréalais J. W. McConnell. À l'époque, les programmations d'activités de l'O.T.J. et du Pavillon étaient intimement liées.

L'O.T.J. devint le Service des loisirs de Trois-Rivières en 1964, et le centre fut incorporé en 1971, deux ans après la municipalisation des loisirs. Année après année, le centre communautaire a proposé à la population une foule d'activités et de cours dans divers domaines, suivant les tendances en matière de loisirs.

Le président du conseil d'administration du pavillon, Louis Brunelle, fait également valoir l'atout économique que représente le centre: «Il y a une cinquantaine de professeurs qui donnent des cours au Pavillon St-Arnaud, et il y a une vingtaine d'employés permanents. Le pavillon s'est impliqué dans la constitution du CPE Mamuse et Méduque, sur le terrain, et a été l'instigateur du Regroupement des bingos, qui redonne du financement à une vingtaine d'organismes.»

«C'est vraiment un moteur économique en plus d'être un moteur social pour notre communauté. On offre une panoplie d'activités très accessibles sur le plan monétaire. Plusieurs personnes retrouvent au pavillon le côté social, le côté communication. Elles rencontrent des gens mais viennent aussi se développer dans des formations qu'on donne, qui ne sont pas offertes ailleurs», ajoute M. Brunelle.

La fête familiale du samedi 14 mai propose une série d'activités gratuites pour les familles et les enfants de 12 ans et moins. Des structures gonflables, un petit train, des bateaux téléguidés, une fermette, des maquilleurs et des clowns seront sur le site.

Une pièce de théâtre pour les enfants et un spectacle de Mandolyne et son circuit de lapins figurent aussi au programme. 

Des rafraîchissements, des hot dogs, de la barbe à papa et du maïs soufflé seront offerts sur place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer