Pompiers de Trois-Rivières: des moyens de pression assouplis

Les négociations entre les pompiers et la Ville... (Marie Noël, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les négociations entre les pompiers et la Ville de Trois-Rivières se poursuivront le 10 mai.

Marie Noël, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Devant le progrès des négociations en cours pour le renouvellement de leur convention collective et afin de démontrer leur ouverture, les pompiers de Trois-Rivières ont décidé d'assouplir certains moyens de pression afin de manifester leur volonté d'en arriver à une entente.

Dans un communiqué envoyé mardi, le président du Syndicat des pompiers du Québec, section locale de Trois-Rivières, Gino Harnois, confirme que l'exécutif a proposé à tous ses membres de renouer avec le port du chandail du service incendie de Trois-Rivières, eux qui portaient depuis plusieurs mois un chandail aux couleurs très vives.

Par ailleurs, les pompiers ont procédé à un grand lavage des camions et planchers dans les garages des casernes. Le lavage des camions ne se faisait plus depuis quelques mois en guise de moyen de pression.

«Par contre, il faut bien se comprendre. Le lavage des casernes et des camions a été fait ce week-end mais ne sera pas refait d'ici la prochaine rencontre de négociation prévue le 10 mai», a fait savoir M. Harnois.

Selon lui, la rencontre de négociation du 15 avril dernier a permis aux deux parties de progresser énormément sur le plan normatif ainsi que sur la nouvelle structure de service. Lors de la rencontre du 10 mai prochain, ce sont les clauses monétaires qui seront discutées.

«Le but de remettre les chandails est de démontrer notre bonne volonté et surtout notre ouverture à arriver à une entente», ajoute M. Harnois.

Les pompiers, qui continueront toutefois le port du pantalon de camouflage, indiquent que le port du chandail du service des incendies permettra aux pompiers d'être mieux identifiés lors des visites de prévention résidentielle qui commenceront sous peu un peu partout dans la ville.

La convention collective des pompiers permanents, temporaires, temps partiels et préventionnistes, est échue depuis le 31 décembre 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer