Trois-Rivières larguera Ovation

Les ratés de la vente des billets pour... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les ratés de la vente des billets pour le spectacle de Céline Dion auront signé la fin de l'association avec le réseau Ovation.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, répète depuis le début de la semaine que la Ville fera affaire avec une entreprise capable de «livrer la marchandise» pour la vente des billets des spectacles sur Internet.

Voilà maintenant qu'il va plus loin en affirmant que la Ville larguera le Réseau Ovation en raison des ratés connus samedi dernier lors de la mise en vente des billets du spectacle de Céline Dion prévu en août à l'Amphithéâtre Cogeco.

«Effectivement, nous allons faire affaire avec des joueurs qui vont livrer la marchandise. Alors Réseau Ovation n'a pas livré la marchandise, c'est sûr que ça ne sera pas Ovation», affirmait en entrevue jeudi après-midi le maire Yves Lévesque.

La Corporation de développement culturel de Trois-Rivières, l'organisme chargé de la vente des billets des spectacles dans les salles publiques et à l'Amphithéâtre Cogeco, est toutefois lié par contrat au Réseau Ovation jusqu'à la fin de l'année.

Toutefois, comme le système informatique du fournisseur a connu d'importants ratés lors de la mise en vente des billets du spectacle de Céline Dion, il est possible que la Ville utilise cette situation pour démontrer que le Réseau Ovation n'a pas respecté son contrat et ainsi pouvoir le résilier.

Le maire indique par contre que la Corporation des événements, l'entité qui gère et exploite l'Amphithéâtre Cogeco, n'est pas liée de son côté par contrat au Réseau Ovation. Elle a toutefois un partenariat avec la Corporation de développement culturel pour la vente des billets.

«La Corporation des événements a fait affaire avec la Corporation de développement culturel pour ne pas dédoubler les ventes, parce que ça augmente les charges pour les gens qui achètent des billets», précise le maire. «Mais c'est sûr qu'à la fin du contrat, on ne va pas avec Ovation.»

Yves Lévesque soutient que le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, doit explorer les différentes options qui s'offrent à son organisme. Ce dernier n'a toutefois pas voulu formuler de commentaires à ce sujet.

«Nous avons eu une belle rencontre mercredi soir avec les gens de la Corporation de développement culturel. Une rencontre qui a été positive et constructive», s'est contenté d'affirmer le directeur général de la Corporation des événements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer