Du cannabis made in Trois-Rivières?

Verra-t-on bientôt un producteur de marijuana thérapeutique s'installer... (La Presse)

Agrandir

Verra-t-on bientôt un producteur de marijuana thérapeutique s'installer dans le parc industriel des Carrefours à Trois-Rivières?

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Verra-t-on bientôt un producteur de marijuana thérapeutique s'installer dans le parc industriel des Carrefours à Trois-Rivières?

La chose semble désormais de plus en plus possible, alors que l'entreprise spécialisée dans cette culture, Déméter Organi-K, s'est vue accorder lundi soir, par le conseil municipal, le droit d'acheter un terrain de ce parc industriel, et ce, avant le 31 octobre 2017.

On est toutefois loin de la coupe aux lèvres dans ce dossier, étant donné que l'entreprise doit d'abord franchir complètement le processus d'enquête et de vérification de Santé Canada avant de pouvoir aller de l'avant avec son projet, une procédure qui peut prendre jusqu'à 18 mois.

Toutefois, si elle traverse le processus avec succès, elle pourrait très bien s'établir dans le parc industriel des Carrefours d'ici l'an prochain. «On fait partie de ses choix», a lancé le maire Yves Lévesque, lorsque questionné sur l'intention de l'entreprise.

On se souviendra qu'en mars dernier, le conseil municipal choisissait de légiférer sur l'encadrement de l'établissement possible d'entreprises de production de cannabis médical sur son territoire.

La Ville, qui ne souhaitait pas que ce type d'entreprise s'établisse n'importe où, avait déterminé que les parcs industriels des Vieilles-Forges et des Carrefours seraient les zones ciblées pour ce genre d'activité.

Elle voulait alors éviter que ces entreprises ne puissent s'installer près d'une école ou d'un quartier résidentiel, par exemple.

Ne pouvant interdire l'implantation de telles entreprises, le conseil municipal a tout de même choisi de déterminer où elles pourraient potentiellement s'implanter.

À cette époque, aucune entreprise n'avait manifesté le désir de s'implanter à Trois-Rivières, assure Yves Lévesque. «Ce sont eux qui ont pris contact avec nous, après avoir vu notre nouvelle réglementation dans les médias. Ils ont sollicité différents endroits et nous faisons partie de leur liste», raconte-t-il.

Par la résolution votée lundi soir à l'unanimité, le conseil donne ainsi à l'entreprise le droit d'acquérir un terrain vacant de 44 800 pieds carrés, situé à l'intersection nord-ouest du boulevard L-P. Normand et de la rue Charles-Mailhot dans le parc industriel des Carrefours.

Selon le maire, l'implantation de Déméter Organi-K à Trois-Rivières se traduirait par la construction d'un immeuble de 10 000 à 15 000 pieds carrés au départ, et l'embauche d'au moins 20 personnes dès l'ouverture de la phase 1.

Toutefois, à plus long terme, les perspectives du producteur laisseraient entrevoir un potentiel de 300 emplois à temps plein, au maximum de la capacité de production de l'entreprise.

«C'est une industrie aux normes très sévères, et tout est dans les mains de Santé Canada actuellement», ajoute Yves Lévesque, qui attendra le feu vert avant de pouvoir penser à une ouverture officielle en sol trifluvien.

Selon lui, il n'y a actuellement que 29 producteurs de marijuana thérapeutique au Canada, dont un seul au Québec, du côté de Gatineau. Or, les perspectives établies par Santé Canada, rappelle Yves Lévesque, établiraient le potentiel de producteurs de cannabis médical à plus de 500 partout au Canada.

Selon la résolution adoptée lundi soir, l'entreprise a jusqu'au 31 octobre 2017 pour se porter acquéreur du terrain ciblé si elle souhaite s'établir à Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer