Retour de Trois-Rivières au sein de l'UMQ: Lévesque suggère à Coderre de payer

Yves Lévesque... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves Lévesque

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Si le maire de Montréal Denis Coderre veut voir revenir Trois-Rivières autour de la table de l'Union des municipalités du Québec, il faudra qu'il paie lui-même l'adhésion au nom des Trifluviens. C'est du moins ce qu'a lancé, sourire en coin, le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Questionné sur les propos tenus par son homologue montréalais lors d'un point de presse qui se tenait après son discours prononcé devant la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec mardi, Yves Lévesque a spécifié qu'il ne reviendrait pas sur sa décision de quitter l'UMQ, du moins pas pour l'instant.

Trois-Rivières ne paie plus ses cotisations à l'UMQ depuis juin 2015. Mardi, le maire de Montréal Denis Coderre avait manifesté son désir de voir revenir M. Lévesque à l'UMQ.

«Il faut qu'il revienne. On a des bons services du côté de l'UMQ. On veut tous travailler ensemble. Tout seul, on va peut-être plus vite, mais ensemble, on va plus loin et on a besoin de travailler ensemble», croit M. Coderre.

«S'il veut payer ma cotisation, je vais revenir», a-t-il lancé, un peu à la blague. Toutefois, Yves Lévesque ne rigole pas lorsqu'il mentionne que l'organisme devrait défendre les intérêts des municipalités et que, selon lui, il ne constate aucun gain important depuis les 20 dernières années.

La dernière déception en lice et qui avait fait déborder le vase pour Yves Lévesque aura été la conclusion du pacte fiscal transitoire qui a conduit à une coupe de 300 millions $ des transferts de Québec. Un nouveau pacte fiscal devait être négocié avant le 30 juin 2015, ce qui n'a pas été fait, rappelle M. Lévesque.

«Ça nous coûtait pas loin de 140 000 $ par année pour être membre de l'UMQ. Si c'était mon argent, je ne dis pas, mais c'est l'argent des Trifluviens. Si je paie aussi cher pour faire partie de cette organisation, je m'attends à des résultats. Mais depuis 20 ans, je ne constate que des déceptions», mentionne M. Lévesque.

Pour lui, Denis Coderre a tort de penser que l'UMQ permet de travailler ensemble et d'aller plus loin.

«Est-ce qu'on l'a prouvé à date? Moi, je ne constate pas de résultats intéressants. Oui c'est bien, on se rencontre entre nous, on va dans des congrès, on voyage. Mais on ne gagne rien, même qu'on perd du terrain. Je n'ai rien contre les maires et mairesses qui y sont, ce sont de bons collègues, mais j'ai une obligation de résultat envers les Trifluviens si j'investis 140 000 $ par année pour notre membership», rappelle-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer