Trois-Rivières sous-traite son service d'appels d'urgence

En choisissant de sous-traiter son service d'appels d'urgence,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

En choisissant de sous-traiter son service d'appels d'urgence, la Ville de Trois-Rivières espère économiser 300 000 $ par année.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Dans ses efforts de réingénierie de l'administration municipale, la Ville de Trois-Rivières sous-traite désormais son service d'appels d'urgence logés au 9-1-1. Elle économisera ainsi 300 000 $ annuellement.

Ce contrat, d'une durée initiale d'un an et décerné à la suite d'un processus d'appel d'offres, a été accordé au Groupe CLR de Trois-Rivières.

Le plus bas soumissionnaire réalisera ce mandat pour près de 6 millions $ pour la première année.

«Il s'agit d'économies pour la Ville d'environ 3 millions $ sur dix ans. Et c'est en étant très conservateur», a souligné le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, en marge de la dernière assem-blée publique du conseil municipal.

En offrant à la sous-traitance ce service, le maire indique que la Ville n'aura pas à faire face à un changement technologique ou une modification des normes entourant les centrales d'appels d'urgence.

«Si les normes changent, nous n'aurons pas à faire les changements. C'est le privé qui va les faire», a-t-il ajouté. «Et c'est CLR qui a le contrat, une entreprise de chez nous. Les jobs vont donc restés chez nous.»

Malgré cette sous-traitance, la Ville affirme que les dix employés affectés à la centrale d'appels d'urgence de la Sécurité publique de Trois-Rivières seront affectés à d'autres fonctions.

Les postes devraient être coupés par attrition.

«On le savait depuis un moment [que nous allions sous-traiter ce service]. Nous avons donc prévu le coup et des gens sont déjà affectés à d'autres tâches», a noté Yves Lévesque.

«Les discussions et la répartition entre les policiers restent à l'interne. Une quinzaine de personnes resteront ainsi à l'emploi de la Sécurité publique.»

La Ville s'est inspirée de ce qui se fait dans plusieurs autres municipalités du Québec pour prendre la décision de sous-traiter ce service.

Le Groupe CLR se targue sur son site Internet d'être «le plus important centre 9-1-1 privé au Québec» en desservant une population de plus de 227 000 personnes (excluant Trois-Rivières).

Dans la région, les Villes de Shawinigan et de La Tuque de même que les MRC de Maskinongé, Mékinac et Des Chenaux utilisent déjà les services du centre 911 du Groupe CLR.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer