Patinoire de la Fondation des Canadiens: Trois-Rivières devra attendre

Trois-Rivières n'a pas été choisie par la Fondation... (François Gervais)

Agrandir

Trois-Rivières n'a pas été choisie par la Fondation des Canadiens pour l'enfance pour l'obtention d'une patinoire extérieure.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le symbole serait lourd de sens, mais le souhait du maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, de voir une patinoire extérieure de la Fondation des Canadiens pour l'enfance construite au parc Jean-Béliveau ne se réalisera pas de sitôt.

Cette année, la Fondation a choisi de construire une patinoire à Sherbrooke. Le coût de l'aménagement de la glace Bleu Blanc Rouge s'élève à 1,5 million $ et requiert une participation financière de la ville de Sherbrooke d'environ 360 000 $.

L'entretien de la glace, évalué à près de 40 000 $ par année, incombe également à la Ville. Cette infrastructure, qui sera prête pour l'hiver prochain, comporte une glace de 85 sur 200 pieds pourvue de bandes ainsi que de quatre paniers de basketball pour l'été.  

Ce magnifique don de la Fondation des Canadiens pour l'enfance est également accompagné de 100 paires de patins, 100 casques protecteurs et 100 bâtons de hockey pour initier les jeunes à ce sport. Malheureusement, Trois-Rivières devra encore attendre avant de voir une telle patinoire être construite sur son territoire. 

En août dernier, le maire Yves Lévesque avait évoqué son souhait de voir une glace de la Fondation des Canadiens pour l'enfance être aménagée dans le parc Jean-Béliveau.

Il avait mentionné cette possibilité alors que la Ville nommait le parc des Pins en l'honneur de l'ancien capitaine des Canadiens de Montréal qui a vu le jour le 31 août 1931 a quelques rues de cet endroit. La veuve de l'illustre hockeyeur, Élise Couture, ainsi que sa fille et ses petites-filles ont même assisté à cette cérémonie. 

La Ville de Trois-Rivières n'a toutefois pas mis à jour sa candidature pour obtenir une patinoire de la Fondation des Canadiens pour l'enfance dans ce quartier défavorisé. Celle-ci confirme avoir obtenu une lettre d'intention en 2013, mais rien depuis.

«La lettre d'intention de la Ville de Trois-Rivières date bien de 2013. Nous avons une seule patinoire par année, mais la candidature de Trois-Rivières n'est toutefois pas aux poubelles», explique Geneviève Paquette, directrice exécutive à la Fondation des Canadiens pour l'enfance. 

À la Ville de Trois-Rivières, on affirmait pourtant ces derniers mois qu'une demande avait bel et bien été acheminée à la Fondation à la suite de l'inauguration du parc Jean-Béliveau. Or, la situation devrait être corrigée prochainement.

«Nous allons faire parvenir une mise à jour de notre dossier à la Fondation des Canadiens pour l'enfance dans les prochaines semaines», note le porte-parole à la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant. 

Si Trois-Rivières obtient la patinoire en 2016 (pour une ouverture en 2017-18), il n'est pas garanti qu'elle soit construite au parc Jean-Béliveau. La Ville se garde bien maintenant de divulguer son endroit de prédilection.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer