Nouveau colisée: la Ville franchit une étape importante

Le District 55... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le District 55

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Quelques années après avoir été évoqué pour la première fois et trois versions plus tard, le projet du nouveau colisée municipal de Trois-Rivières a franchi une étape importante lundi soir. Réuni en assemblée publique, le conseil municipal a approuvé un avis de motion pour la confection des plans et devis ainsi que les plans architecturaux du colisée. L'objectif: livrer un colisée municipal de 53,6 millions $ pour 2019.

Les élus trifluviens ont donc adopté à l'unanimité cet avis de motion. Un budget de cinq millions $ est d'ailleurs prévu pour cette opération, mais on estime à la Ville que ce montant ne sera pas entièrement nécessaire.

«Ce que l'on fait, c'est un avant-projet. La partie la plus importante, c'est de donner le signal clair qu'on fait le projet», affirme le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque. «Nous aurons un règlement le 14 décembre. Mais l'avis de motion va partir mardi à Québec pour déclencher le processus pour avoir l'accord final du gouvernement pour le projet, qui répond aux critères du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT).»

Le porte-parole à la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant, indique que ce projet ne sera pas soumis à un processus d'un concours d'architecture, un processus trop cher et trop long, dit-il. Rappelons que la Ville avait opté pour un tel concours afin de définir l'aspect architectural de l'Amphithéâtre Cogeco.

«Nous n'irons pas en concours d'architecture pour le colisée. Nous voulons qu'il soit prêt pour 2019», soutient Yvan Toutant.

«Nous voulons rentrer dans le budget», renchérit le maire Lévesque. «Ça va être beau, mais ça va rentrer dans le budget.»

Même si elle affirme qu'elle sait où elle s'en va, la Ville n'a pas encore dévoilé de maquette qui permettrait de connaître l'aspect architectural souhaité. Chose certaine, la maquette présentée en 2014 par le Groupe Robin, le promoteur du District 55, ne représente pas le projet de la municipalité. Tout ce que l'on sait pour l'instant, c'est que la Ville souhaite un colisée municipal de 5000 sièges avec des loges corporatives et un second aréna de 500 places. Le coût total du projet est estimé à 53,6 millions $.

Les projets de centre de foires et d'hôtel, qui accompagnaient la proposition du Groupe Robin, ne sont toutefois pas enterrés, affirme le maire Yves Lévesque. Celui-ci indique que ces deux éléments sont développés par le secteur privé.

Par ailleurs, les élus trifluviens ont également adopté une résolution afin de demander au MAMOT de confirmer sa volonté de participer financièrement au projet avec une subvention de 26,8 millions $, soit 50 % du coût de l'infrastructure sportive. Le projet de colisée est toutefois toujours prévu dans le Plan québécois des infrastructures 2014-2024.

«On ne peut pas débuter les travaux tant que le MAMOT n'a pas confirmé la subvention», soutient le maire de Trois-Rivières. «On devrait avoir la réponse assez rapidement. Le programme est déjà là et l'argent a déjà été réservé depuis plusieurs années.»

Une confirmation très attendue

La volonté de construire un colisée municipal au District 55 a permis de faire avancer les négociations entre les promoteurs du projet de développement commercial et résidentiel ainsi que les futurs partenaires. Le vice-président du Groupe Robin, Jonathan Robin, indique que la confirmation de la construction du colisée et la validation de la subvention de Québec engendreront un nouveau souffle à ces négociations.

«Lorsque la construction du colisée sera mise en branle, ça va confirmer certaines choses de notre côté. Nous avons de belles nouvelles qui s'en viennent, mais nous les annoncerons plus tard. Et d'autres bonnes nouvelles vont se confirmer dès que le colisée sera officiellement au District 55. [...] beaucoup de personnes attendent après ça», soutient Jonathan Robin.

«Nous avons un bel automne, nous avons parlé avec beaucoup de gens. Le District 55, il n'y a que du positif au niveau de la localisation et de la Ville. Mais le colisée va vraiment être le moteur qui va confirmer plusieurs aspects du projet.»

Le colisée un moteur de développement du projet de District 55, mais un doute subsiste toujours dans la tête des promoteurs et des grandes bannières courtisées pour s'établir au pied du pont Laviolette. «On ne sait jamais. Si le MAMOT dit que la subvention n'est plus là. Nous discutons avec des joueurs majeurs. Dès que le projet de colisée va être approuvé officiellement et que l'argent de Québec sera confirmé, ça va aller vite. Mais nous ne sommes pas rendus là», note Jonathan Robin.

«Nous envoyons maintenant un signal clair», rétorque de son côté le maire de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer