Surplus anticipés de 4,3 M$ à Trois-Rivières

Yves Lévesque... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Yves Lévesque

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Même si l'exercice financier 2015 n'est pas encore terminé, la Ville de Trois-Rivières prévoit des surplus budgétaires de 4,3 millions $. Cela fait dire au maire, Yves Lévesque, que les finances de la Ville sont en santé. Celui-ci a d'ailleurs annoncé que les prochains taux de taxation seront réduits dans le prochain budget municipal dont le dépôt est prévu le 14 décembre prochain.

Les surplus anticipés de 4,3 millions $ sont dus «à un important droit de mutation non prévu, à d'autres revenus excédant les prévisions et à une saine gestion se traduisant par des économies au niveau des dépenses», explique le rapport sur la situation financière de la Ville de Trois-Rivières tel qu'adopté lundi soir par les élus du conseil municipal.

Cette prévision concernant les surplus devrait s'avérer conservatrice, si on se fie aux précédents exercices. Rappelons qu'en novembre 2014, la Ville annonçait des surplus anticipés de 7,8 millions $, alors que ceux-ci ont finalement été de 14,25 millions $. En 2013, le rapport sur la situation financière faisait état d'un surplus anticipé de 2,5 millions $, mais l'année se sera finalement soldée par un surplus de 4 millions $.

La richesse foncière imposable s'est accrue en 2015 de 152 millions $ à Trois-Rivières. Cela génère, soutient le maire Yves Lévesque, des revenus d'environ 2 millions $ de plus dans les coffres de la Ville. Cela démontre, selon la directrice générale associée France Cinq-Mars, de la «vitalité économique» de Trois-Rivières.

«Chaque année la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) nous annonce des baisses dans la construction. Nous devons prendre ça en considération lors de la préparation du budget. Mais nous sommes contents de voir ce résultat. Et nous pensons qu'en 2016, nous aurons des résultats encore encourageants, notamment en raison de la construction commerciale», a noté le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque. «Nous sommes contents de voir que la construction est toujours au rendez-vous.»

Cette «vitalité» définie par la Ville ne signifie pas que l'impact financier de la pyrrhotite est derrière nous. «Le prochain budget va démontrer que nous avons encore une perte de 2,1 millions $, même si les maisons touchées reviennent sur le rôle d'évaluation», a précisé le premier magistrat.

Par ailleurs, le Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP) de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a réglé une créance avec la Ville, favorisant les surplus. Celui-ci devait 1,3 million $. La dette totale de Trois-Rivières devrait se située au 31 décembre prochain à 341,49 millions $, alors qu'elle était de 333,9 millions $ lors de l'année précédente.

«De ce montant, la partie à la charge de l'ensemble de la Ville passerait, quant à elle, de 245,7 millions $ à 248,3 millions $», a soutenu le maire de Trois-Rivières en précisant que le ratio d'endettement à l'ensemble de la Ville par rapport à la richesse foncière est de 2,29 %.

Yves Lévesque assure de plus que 25% des surplus de 2015 seront destinés au remboursement de la dette. «C'est donc dire qu'on met encore plus d'un million $ à la dette», note M. Lévesque. «Cela fait en sorte que notre dette est sous contrôle.»

Les élus trifluviens ont de plus adopté lundi soir une modification de l'organigramme de la Ville. La Direction des travaux publics et du génie est scindée en deux pour devenir la Direction des travaux publics et la Direction du génie. Dès janvier prochain, la Direction de l'aménagement, de la gestion et du développement durable du territoire est modifiée en Direction de l'aménagement et du développement urbain. La Direction des finances et de son côté reconfigurée alors que des retouches sont apportées à la Direction des ressources humaines et à la Direction du greffe et des Services juridiques.

Plusieurs fonctionnaires voient par conséquent leur titre être modifié pour qu'il soit ajusté au nouvel organigramme. Le porte-parole à la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant, assure qu'aucun fonctionnaire ne perdra son travail avec cette réorganisation. Certains postes laissés vacants par des départs ne seront toutefois pas remplacés, entraînant ainsi des économies.

Une minute de silence à Trois-Rivières

Les élus trifluviens et des citoyens ont observé une minute de silence avant l'assemblée publique du conseil municipal de lundi soir. Ce moment a été dédié aux nombreuses victimes innocentes des attentats terroristes de Paris. Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a déclaré que le terrorisme était à l'heure actuelle un enjeu mondial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer