La valeur des maisons augmente de 6 %

La valeur d'une maison unifamiliale moyenne passe à... (Olivier Croteau)

Agrandir

La valeur d'une maison unifamiliale moyenne passe à Trois-Rivières de 167 400 $ à 178 000 $, ce qui représente une augmentation de 6 %.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La valeur du parc immobilier de Trois-Rivières s'élève désormais à 11,9 milliards $, ce qui représente une hausse de 6,7 % par rapport au dernier rôle triennal d'évaluation.

Le nouveau rôle triennal d'évaluation 2016-2018, dévoilé jeudi par la Ville de Trois-Rivières, montre une hausse de la valeur des immeubles bien moins importante que lors du précédent exercice, alors que la valeur moyenne du parc immobilier connaissait un bond de 13,8 %. La valeur d'une maison unifamiliale moyenne passe donc de 167 400 $ à 178 000 $, ce qui représente une augmentation de 6 %.

«C'est intéressant comme augmentation, notamment en valeur absolue», affirme la chef du service de l'évaluation à la Ville de Trois-Rivières, Sonya Auclair.

La Ville indique toutefois que l'augmentation de 6,7 % de la valeur du parc immobilier ne signifie pas que tous les citoyens auront des augmentations de taxes similaires.

Sonya Auclair explique de plus que le marché immobilier se stabilise, notamment en raison du resserrement des règles pour l'acquisition d'une première maison. Elle indique que ce phénomène se reproduit dans la majorité des grandes villes du Québec. «On revient à l'équilibre. Avant, nous avions un marché de vendeurs. Il y avait peu de maisons à vendre et s'était très profitable pour les vendeurs. Maintenant, il y a beaucoup de maisons sur le marché et moins d'acheteurs», précise Mme Auclair. 

«De plus, les premiers acheteurs doivent avoir une mise de fonds de 10 %, alors qu'elle était de 5 % avant le resserrement des règles hypothécaires. Ce n'est pas juste à Trois-Rivières, c'est une réalité provinciale.»

Les valeurs des 49 684 unités définies par le nouveau rôle d'évaluation sont basées sur les conditions du marché au 1er juillet 2014. Par ailleurs, la valeur des condominiums connaît une hausse de 10 %, alors que celle des immeubles de 2, 3 ou 4 logements est augmentée de 8 %.

Fait anecdotique mais intéressant, Trois-Rivières compte maintenant sept propriétés de prestige, soit deux de plus qu'en 2013. Ces maisons sont évaluées de 1 million $ à 2,8 millions $. Et quatre de celles-ci se retrouvent dans le secteur Pointe-du-Lac.

L'importance du Centre Les Rivières

Le centre commercial Les Rivières, vendu en 2014, est le bâtiment de Trois-Rivières ayant la plus grande évaluation. Celui-ci vaut 198 millions $, alors qu'il était évalué à 147,6 millions $ précédemment. À titre de comparaison, l'évaluation du Carrefour Trois-Rivières-Ouest s'élève à

39,9 millions $. Les immeubles commerciaux connaissent de façon générale une augmentation de moyenne de 10,9 %.

Les valeurs des deux usines de l'entreprise Kruger à Trois-Rivières ont connu une croissance, après la chute du précédent rôle triennal d'évaluation. Lors des deux précédents rôles d'évaluation, la valeur de Wayagamack-Kruger se chiffrait à 55,9 millions $ et 43,1 millions $, alors que les installations du boulevard Gene-H.-Kruger étaient évaluées à 41,6 millions $ puis 35,7 millions $. Or, ces deux usines valent désormais respectivement 48,7 millions $ et 37,8 millions $. Globalement, le secteur industriel connaît une modeste remontée de 2,6 %.

Du côté institutionnel, l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) est évaluée à 149 millions $, ce qui lui vaut la deuxième place dans le palmarès des bâtiments ayant la plus importante valeur foncière. Le centre hospitalier (89 millions $), le Cégep de Trois-Rivières (75,9 millions $), l'Académie les Estacades et le Complexe sportif Alphonse-Desjardins (61,6 millions $) complètent cette liste. 

Le seul secteur qui a connu une diminution de sa richesse foncière est celui des bâtiments culturels, récréatifs et des loisirs, où on note un recul de 0,2 %. La valeur est passée de 69,2 millions $ à 69,1 millions $. Sonya Auclair souligne que l'âge et l'état des bâtiments de ce secteur expliquent cette situation. Le nouvel Amphithéâtre Cogeco ne fait toutefois pas encore partie, note la Ville, du nouveau rôle d'évaluation.  

Le nouveau rôle triennal d'évaluation qui entrera en vigueur en janvier prochain peut déjà être consulté sur le site Internet de la Ville, à www.v3r.net. Les personnes qui sont en désaccord avec la valeur de leur résidence inscrite au nouveau rôle 2016-2018 doivent le signaler d'ici le 30 avril 2016, date limite pour demander une révision de dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer