Réduction de 33 % des accidents avec piétons à Trois-Rivières

De gauche à droite: Pierre Bourgeois, mandataire de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Pierre Bourgeois, mandataire de la sécurité routière pour l'Association des directeurs de police du Québec, Francis Gobeil, directeur de la SPTR, Louis-Philippe Dumoulin, coureur automobile et Marie-Ève Laforest, conseillère régionale en sécurité routière pour la SAAQ Mauricie et Centre-du-Québec.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Sécurité publique de Trois-Rivières a dénoté une réduction de 33 % des accidents impliquant des piétons depuis la toute première campagne de sensibilisation «Bon pied, bon oeil» lancée en 2008.

Malgré tout, le nombre de décès et de personnes blessées gravement dans ce type d'accident demeure trop élevé. Le directeur de la SPTR, Francis Gobeil, indique en effet qu'entre 2010 et 2014, 200 accidents impliquant des piétons sont survenus sur le territoire de Trois-Rivières. «Cinq de ces piétons sont décédés, 20 ont été gravement blessés, les autres ont subi des blessures mineures», dit-il

Les zones les plus à risque se situent à proximité de centres commerciaux.

Les automobilistes ne sont pas les uniques responsables de ces accidents. Les piétons aussi doivent faire preuve de vigilance, estime la SPTR. D'ailleurs, deux publicités télévisuelles viennent d'être lancées par la SPTR et la Ville de Trois-Rivières mettant en scène des situations où le manque de vigilance, tant des piétons que des automobilistes, génère des accidents: un automobiliste déconcentré par de la musique trop forte, par le cellulaire ou par les enfants qui crient dans la voiture, un piéton qui traverse la rue les yeux rivés sur son téléphone intelligent, une affiche de priorité aux piétons ou autre signalisation routière non respectée.

Dans le cadre de sa huitième campagne «Bon pied, bon oeil» lancée hier en présence de son porte-parole, le coureur automobile Louis-Philippe Dumoulin, la Sécurité publique de Trois-Rivières effectuera une opération de sensibilisation en deux phases.

La première phase se déroulera du 6 au 20 octobre. Dix intersections de la ville seront la cible d'une attention particulière de la part des policiers. «Cette phase sera principalement préventive», explique le directeur Gobeil. Toutefois, du 21 au 31 octobre, fête de l'Halloween, il n'y aura plus d'avertissements. «Les comportements fautifs seront sanctionnés», prévient-il.

Depuis 2012, la SPTR a émis plus de 600 constats à des piétons. «La sécurité routière, c'est l'affaire de chaque usager de la route», dit-il.

Les mots d'ordre sont donc vigilance et courtoisie.

Le champion de course automobile Louis-Philippe Dumoulin indique qu'une «des choses les plus importantes dans la course automobile, c'est la vision et de toujours avoir une bonne attitude derrière le volant. Beaucoup d'automobilistes pourraient prendre avantage à regarder où ils vont», dit-il, en soulignant que les piétons font partie des choses sur lesquelles ils n'ont pas le contrôle. «Lorsqu'on arrive à une intersection», dit-il, il faut avoir un bon contact visuel avec le piéton, et vice et versa. Il faut être courtois», dit-il. «Un véhicule, c'est une masse», fait-il valoir.

Mis à part le danger de la circulation automobile, piétons et automobilistes qui ne respectent pas les règles de sécurité routière s'exposent à payer des amendes.

Les intersections qui feront l'objet d'une surveillance plus étroite, ce mois-ci, seront les suivantes: Des-Forges-Rigaud, Des-Forges-6e Rue, Saint-Maurice-Saint-Paul, Barkoff-De-Callières, Bonaventure-Hart, Thibault-Des-Prairies et Fusey-Rochefort.

D'autres intersections sont problématiques, comme les rues qui sont traversées par la piste cyclable. L'automobiliste doit-il ou non s'arrêter pour laisser passer des usagers? La réponse n'est pas si claire. «Pour que ce soit une traverse de piétons, idéalement, ça prend un feu de piétons. Ça facilite la sécurité de tout le monde, surtout dans les grands boulevards», indique M. Gobeil. «Ce sujet-là est à l'ordre du jour du comité de circulation de façon récurrente. La solution n'est pas simple. Il y a des coûts importants à ça», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer