Bilan du troisième Festival brassicole de la Mauricie

La récolte d'orge honorée

Alain Moreau et Laurent Livernoche ont pris part... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Alain Moreau et Laurent Livernoche ont pris part à la troisième édition du Festival brassicole de la Mauricie qui se déroulait ce week-end.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est ce week-end qu'avait lieu le Festival brassicole de la Mauricie. L'évènement se déroulait sous le thème La fête des récoltes d'orge au parc Antoine-Gauthier dans le secteur Pointe-du-Lac. Bien que le ciel se soit fait capricieux par moments, l'organisation assure que cette troisième édition s'est avérée être «un succès».

Ils ont été nombreux, les amateurs de bière,... (Photo: Émilie O'Connor) - image 1.0

Agrandir

Ils ont été nombreux, les amateurs de bière, au parc Antoine-Gauthier du secteur de Pointe-du-Lac.

Photo: Émilie O'Connor

Alain Valois, coordonnateur du festival et président de l'organisme hôte Bio Malt Mauricie, qualifie la journée de samedi d'incroyable. «Ça se pilait sur les pieds. La bière coule à flots.»

Dimanche après-midi, le coordonnateur était en mesure de dire que cette troisième édition serait «la plus grosse». Sans dévoiler de chiffres, il estime que le nombre de visiteurs, évalué à 3000 l'an dernier, a augmenté cette année. On visait un minimum de 4000 personnes pour l'édition qui vient de se terminer.

«Je ne suis pas capable de chiffrer, on n'a pas besoin non plus, on n'a pas fait de décompte, mais je pense que les objectifs vont être atteints.»

Le président se dit surtout satisfait d'avoir pu répondre aux attentes, comme l'ajout de verres de vitre pour la dégustation ou les ateliers.

«Ce qui a beaucoup marché cette année ce sont les ateliers de dégustation bières-fromages, bières-chocolats. Ça a été un succès. On a fait intentionnellement de plus petits groupes avec plus d'ateliers. Les gens posent toutes sortes de question sur l'agriculture, se questionnent sur ce qu'est le maltage, etc. Ils ne connaissent pas ce domaine là.»

Sensibiliser à l'achat local

Le festival met de l'avant l'agriculture derrière la production de bière. Producteurs, malteurs et brasseurs étaient sur place pour rencontrer le public.

«Le producteur est content de serrer la main du malteur, du brasseur, du public qui déguste son produit, c'est gagnant. Ça amène à sensibiliser les gens sur l'achat local», se réjouit M. Valois. «Les microbrasseries au Québec ont de la difficulté à répondre à la demande parce qu'elle est tellement croissante. Les gens me disent que depuis qu'ils ont goûté à certaines bières de microbrasseries, ils n'achètent plus de bières commerciales.»

L'objectif de Bio Mal Mauricie de faire connaître l'agriculture et les produits dérivés de l'orge est de cette façon atteint. La mission de l'organisme est de développer la filière brassicole de la Mauricie

«On doit connaître la provenance des ingrédients qui servent à faire de la bière. Ce n'est pas juste de l'eau qu'on met en bouteille.»

Selon lui, la pluie n'a pas nuit à l'achalandage du festival vendredi. Il note également la fin des travaux dans le secteur qui a favorisé la circulation. On prévoit déjà conserver la journée de vendredi qui a été ajoutée à la programmation cette année pour la quatrième édition.

La récolte d'orge devrait débuter dans deux semaines. «Les gens ont aimé célébrer les récoltes qui s'en viennent», conclut Alain Valois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer