Je craque pour mon parc

Nancy Baril, professeure clinicienne au département d'ergothérapie de... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Nancy Baril, professeure clinicienne au département d'ergothérapie de l'UQTR, Marie André Gendron, présidente de TRAS, la conseillère municipale Marie-Claude Camirand, ainsi que la jeune Anabelle Magny.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Fréquenter un parc, c'est vivifiant. Tant pour les enfants qui s'en donnent à coeur joie dans les modules de jeu, que pour les parents qui, du coin de l'oeil, les surveillent tout en profitant du beau temps. C'est du moins l'idée que l'organisme Trois-Rivières en Action et en Santé (TRAS) souhaite répandre au plus grand nombre.

Dans cette veine, le projet «Je craque pour mon parc» vise à sensibiliser les parents d'enfants âgés de 0 à 5 ans aux bienfaits de fréquenter les parcs de la ville. Des affiches informatives ont ainsi été installées dans deux parcs de Trois-Rivières, soit le parc Lambert et le parc Lionel-Rheault, rappelant les différentes sphères de développement qui peuvent être motivées chez les enfants lors d'une visite au parc.

L'affiche de TRAS, réalisée en collaboration avec la ville et la clinique multidisciplinaire en santé de l'Université du Québec à Trois-Rivières, souligne l'importance du jeu actif à l'extérieur pour favoriser, entre autres, le développement moteur, sensoriel, cognitif, social et affectif de l'enfant. Elle comporte également une boîte à idées et des trucs concrets pour profiter de ses visites dans les différents parcs de la ville.

Pour Marie Andrée Gendron, présidente de TRAS, «un tel outil permet de rappeler que jouer au parc est une façon économique et accessible pour tous de bouger».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer