Petite église, grande histoire

L'église Saint-James... (Photo: Archives)

Agrandir

L'église Saint-James

Photo: Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'évolution complexe de l'église Saint-James et du couvent des Récollets, devenu le presbytère de la communauté anglicane, témoigne de l'histoire du Québec, un parcours à cheval entre la France et la Grande-Bretagne.

La congrégation des Récollets est arrivée en Nouvelle-France en 1615 avant de quitter la colonie en 1629 lors de la prise de Québec par les frères Kirke. À leur retour en Amérique en 1670, certains Récollets s'installent pour la première fois à Trois-Rivières. L'année suivante, l'évêque de Québec, Mgr François de Laval confie la curie de la cité de Laviolette à la communauté religieuse. Ces fonctions leur sont retirées en 1682, avant de leur être remises dix ans plus tard. Les Récollets ont alors entre les mains l'avenir de la paroisse de l'Immaculée-Conception-des-Trois-Rivières.

Entre 1693 et 1703, les Récollets ont, selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, construit sur l'actuel site de l'église un couvent et une église en bois. En mauvaise condition, ils sont remplacés par des bâtiments de pierre, respectivement érigés en 1742 et 1754.

À la suite de la conquête britannique, les Récollets sont interdits de recrutement, ce qui a comme conséquence l'abandon en 1776 du couvent et de l'église par la communauté religieuse catholique. Le couvent et la chapelle auront sous le Régime britannique plusieurs vocations. Le couvent a été transformé en hôpital alors que la chapelle est utilisée pour le culte anglican.

Le couvent sera aussi entre 1790 et 1820 une cour de justice, une prison ainsi que des bureaux administratifs. Trois ans plus tard, le couvent est cédé à l'Église d'Angleterre. À partir de 1807, l'église devient exclusivement réservée à la communauté anglicane. Les bâtiments ont connu d'importantes transformations au XIXe siècle et au début du XXe siècle, tant intérieures qu'extérieures. Le clocher d'origine a été remplacé, la pente du toit a été modifiée et le décor intérieur a été refait. En 1962, l'ancien couvent et l'église sont désignés comme lieu historique national du Canada. Le site patrimonial est reconnu en 2003 et il est classé depuis l'instauration de la Loi sur le patrimoine culturel de 2012.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer