Services municipaux: Trois-Rivières toujours la moins chère

Selon une étude réalisée par HEC Montréal, la... (Photo: Stéphane Lessard, Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Selon une étude réalisée par HEC Montréal, la ville de 100 000 habitants et plus où les coûts des services municipaux sont les moins élevés est encore Trois-Rivières, et ce, pour une troisième année consécutive.

Photo: Stéphane Lessard, Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Selon une étude réalisée par HEC Montréal, la ville de 100 000 habitants et plus où les coûts des services municipaux sont les moins élevés est encore Trois-Rivières, et ce, pour une troisième année consécutive.

Et même si elle a perdu son titre de municipalité la plus économique de tout le Québec au profit de Durham-Sud, au Centre-du-Québec, Maskinongé se situe toutde même au deuxième rang provincial, parmi 757 localités répertoriées.

Le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC vient de publier le palmarès des municipalités du Québec concocté à partir de l'exercice financier 2013.

Dans sa catégorie, Trois-Rivières arrive donc bonne première alors que ses coûts de services municipaux sont 12 % moins élevés que la moyenne des dix plus grandes villes de la province. En comparaison, Sherbrooke arrive au troisième rang (-8,4 %) et Saguenay au sixième (-2,4 %). En queue de peloton, on retrouve Montréal avec des coûts supérieurs de 56,7 % à la moyenne.

«La tendance se maintient et Trois-Rivières semble plus soucieuse de vivre selon les moyens de sa population», a commenté le directeur du Centre, Robert Gagné.

En Mauricie, Trois-Rivières se situe plutôt au 16e rang, devancée par de petites municipalités. Or, c'est Maskinongé qui trône au sommet régional avec des coûts des services municipaux inférieurs de 51,3 % à la moyenne observée au Québec. Deuxième meilleure en zone mauricienne et 12e sur l'ensemble du territoire québécois, la performance de Saint-Luc-de-Vincennes est à signaler (-40,2 %).

«La gamme de services est moins étendue, ils sont collés sur les citoyens et il y a moins de pression sur les dépenses d'administration. Mais il faut faire attention, ce n'est pas un palmarès de performance, mais de coûts et parfois, ça peut cacher des dépenses futures», tient à préciser le spécialiste.

C'est Grandes-Piles qui ferme la marche cette année avec des dépenses en services municipaux deux fois plus élevés que la moyenne québécoise (110,1 %). En avant-dernière position mauricienne, on remarque La Tuque qui dépasse de 56,2 % la moyenne provinciale. Quant à Shawinigan, la ville occupe toujours le 21e rang avec des coûts inférieurs de 1,2 %.

Au Centre-du-Québec, c'est évidemment Durham-Sud qui fait meilleure figure, compte tenu de sa première position provinciale, avec des coûts de services municipaux intérieurs de 52,1 %. Elle est suivie de Saint-Sylvère, avec un résultat de -40,9 %. Les localités de Sainte-Eulalie (-34,3 %) et Sainte-Sophie-de-Lévrard (-30,6 %) figurent dans le top 10.

Parmi les villes de plus grande taille, Drummondville (-16,6 %) dame le pion à Victoriaville (-6,9 %). Si ces dernières occupent les 21e et 30e rang dans la région centricoise, Bécancour traîne derrière, à la 35e position, avec -4,7 %.

Interrogé à savoir pour quelle raison les données sur la ville de Nicolet n'ont pas été compilées,M. Gagné fait savoir que le Centre est tributaire des rapports financiers transmis au ministère.

Par ailleurs, avec des dépenses municipales moyennes de 1346 $ par habitant, les municipalités de la région du Centre-du-Québec ont affiché en 2013 la plus faible moyenne parmi les 17 régions administratives du Québec. La rive sud affiche ainsi une moyenne de 30 % inférieure à la moyenne provinciale (1951 $ par habitant). En Mauricie, le niveau moyen est de 1617 $.

De plus, entre 2009 et 2013, 43,9 % de la croissance des dépenses municipales de Trois-Rivières a été générée par l'augmentation de la masse salariale (salaires et avantages sociaux). À ce chapitre, la ville arrive au cinquième rang parmi les dix municipalités de100 000 habitants et plus. Par contre, pour la même période, elle occupe la seconde position pour la contribution de l'administration générale à la croissance des dépenses, à 14, 2 %. C'est tout de même loin derrière Montréal (57,8 %).

C'est au Centre-du-Québec que l'entretien du réseau routier (4979 $ par kilomètre en moyenne) et le déneigement (2963 $ par kilomètre en moyenne) sont les moins dispendieux au Québec, outre le Bas-Saint-Laurent (4201 $) dans le premier cas, et l'Estrie (2935 $), dans le second. Il faut dire que pour ces deux types de dépenses, la rive sud compte les municipalités les plus économiques, soit respectivement Sainte-Françoise (1,30 $ par kilomètre) et Saint-Elphège (un dollar par kilomètre).

Si la Mauricie s'en tire dans le dernier tiers pour ce qui est des coûts de voirie (6776 $), elle figure au sixième rang pour ses coûts de déneigement (5576 $). Si Trois-Rivières est parmi les plus économiques des villes de 100 000 habitants et plus dans ces deux domaines (8574 $ et 7803 $), Shawinigan (7787 $) et La Tuque (10 193 $) ont les frais de déneigement les plus dispendieux de leur groupe de référence.

«J'invite les citoyens à aller consulter ça (cpp.hec.ca/palmares2015/index.html) s'ils veulent savoir, en toute transparence, comment est leur ville», conclut M. Gagné.

Rang Municipalité Rang dans le groupe de référence Rang provincial (sur 757)

1 Maskinongé 1/173 2/757

2 Saint-Luc-de-Vincennes 10/236 12

3 Saint-Léon-le-Grand 1/187 14

4 Notre-Dame-du-Mont-Carmel 1/66 18

5 Saint-Maurice 3/173 27

6 Charette 19/236 31

7 Hérouxville 8/187 53

8 Saint-Boniface 13/173 76

9 Saint-Barnabé 18/187 87

10 Sainte-Thècle 16/173 89

11 Saint-Élie-de-Caxton 25/187 103

12 Saint-Narcisse 26/187 111

13 Saint-Paulin 30/187 125

14 Saint-P.-de-Champlain 6 36 154

15 Saint-Adelphe 64/236 161

16 Trois-Rivières 1/10 217

17 Saint-Stanislas 51/187 231

18 Sainte-Geneviève-de-Batiscan 56/187 250

19 Sainte-Ursule 60/187 267

20 Batiscan 115/236 331

21 Shawinigan 4/9 362

22 Saint-Tite 89/173 432

23 Sainte-Anne-de-la-Pérade 95/173 441

24 Saint-Étienne-des-Grès 103/173 461

25 Yamachiche 104/173 46326 Louiseville 35/66 46427 Sainte-Angèle-de-Prémont 176/236 55828 Saint-Séverin 177/236 56729 Notre-Dame-de-Montauban 188/236 59930 Champlain 148/187 62231 La Tuque 46/52 69032 Grandes-Piles 225/236 724Les données pour les autres municipalités de la Mauricie n'ont pas été compilées.

Source: Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer