Une pétition de 10 400 noms contre la fluoration

La Coalition trifluvienne pour une eau très saine...

Agrandir

La Coalition trifluvienne pour une eau très saine dépose une pétition de 10 441 citoyens qui s'opposent à la fluoration de l'eau à Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Malgré que le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, affirme que le débat sur la fluoration de l'eau potable est clos, la Coalition trifluvienne pour une eau très saine revient à la charge en déposant une pétition de 10 441 citoyens qui s'opposent à cette mesure pourtant recommandée par la Santé publique.

«La pétition compte 10 400 citoyens qui disent non à la fluoration», a déclaré lundi soir devant les élus la co-porte-parole de la coalition, Joan Hamel. «Nous vous demandons d'être sensibles à cette pétition qui démontre qu'il n'y a pas d'acceptabilité sociale de cette mesure dite de santé publique et qui est éthiquement irresponsable.»

Des membres de la coalition ont déposé lundi cette pétition au bureau de Marc H. Plante, député libéral de Maskinongé, afin de demander que les Trifluviens, et les Québécois de façon générale, aient accès à une «eau très saine sans fluorure ajouté». Le député libéral doit déposer la pétition à l'Assemblée nationale. 

Lundi soir, des membres de la coalition sont allés annoncer le dépôt de la pétition aux élus trifluviens, réunis en séance publique. Des copies des documents et des photos du dépôt ont d'ailleurs été remis au greffe de la Ville.  

La coalition espère que «des discussions sur l'abolition définitive du programme de fluoration de l'eau potable au Québec soient amorcées avant la fin des travaux parlementaires».    

«Dix mille signataires dans une ville dénombrant un peu plus de 100 000 électeurs, c'est très significatif et surtout non négligeable. Cela démontre qu'il n'y a effectivement pas d'acceptabilité sociale pour ce qui est de la fluoration de l'eau et que les citoyens ont des craintes et des préoccupations concernant la décision qui a été prise à très faible majorité [neuf conseillers pour et sept contre] par les conseillers de la ville de Trois-Rivières», soutient Joan Hamel de la coalition. 

Par ailleurs, la coalition affirme que la fluoration de l'eau représente «un gaspillage éhonté des fonds publics». «C'est très clair, les Trifluviens n'en veulent pas.»

Le maire Yves Lévesque a écouté la présentation de la coalition, mais n'a pas émis de commentaires. Avant l'assemblée publique, il a toutefois souligné que les appels d'offre pour adapter le système de distribution de l'eau potable afin d'y ajouter du fluor suivent leur cours. «On avance. Le projet est accepté», s'est contenté de souligné le maire en affirmant que le programme de fluoration de l'eau est sous la responsabilité de Québec.     

En terminant, on précisait lundi au bureau de Marc H. Plante que le député de Maskinongé est le porteur de la pétition afin de la déposer à l'Assemblée nationale. Cela ne signifie toutefois pas que le député se range derrière les opposants à la fluoration. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer