Yves Lévesque dénonce la cupidité d'Hydro-Québec

Les terrains de soccer du parc Isabeau de... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Les terrains de soccer du parc Isabeau de Trois-Rivières sont situés sous les lignes de transmission d'électricité d'Hydro-Québec.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hydro-Québec demande à la Ville de Trois-Rivières de renégocier l'entente pour l'utilisation de terrains situés sous ses lignes de transmission d'électricité. Furieux, le maire Yves Lévesque affirme qu'il s'agit là d'une autre façon pour la société d'État «d'aller chercher de l'argent dans la poche des citoyens», puisque la société entend, dit-il, facturer désormais des frais d'utilisation. À Trois-Rivières, certains de ces terrains sont utilisés depuis plusieurs années pour y aménager des infrastructures sportives, dont des terrains de soccer.

«Je suis tombé en bas de ma chaise quand j'ai appris ça. Tous les moyens sont bons pour aller chercher de l'argent», dénonce Yves Lévesque. «Les municipalités comme la nôtre ont des servitudes avec Hydro-Québec pour les terrains qui leur appartiennent et qui sont utilisés par le public, mais où il est impossible de faire de la construction. Nous avons des ententes avec Hydro-Québec pour les utiliser sans frais. C'est tout à fait normal qu'entre deux institutions publiques, on s'entraide de cette façon.»

Or, la société d'État a convoqué la Ville à une rencontre cette semaine, confirme le maire, notamment afin de discuter de cette situation. À Trois-Rivières, plusieurs terrains de soccer sont notamment aménagés sous les lignes de transmission situées dans le parc Isabeau, à l'angle du boulevard Hamelin et de la rue Bayard. De plus, une partie de la piste cyclable passe sous les lignes de transmission d'électricité d'Hydro-Québec. Le maire n'était pas en mesure hier de définir quel montant le Ville devrait devoir payer.

«Nous entretenons ces terrains. Si on ne le fait pas, c'est Hydro-Québec qui va devoir payer. Et là tout d'un coup, nous avons une information de la société d'État qui nous dit qu'elle va charger des droits de servitude», ajoute le maire.

«C'est incroyable, durant toutes ces années, nous utilisions et entretenions ces terrains. Nous avons aussi investi de l'argent pour les infrastructures. Une fois que c'est fait, Hydro-Québec a une idée ingénieuse pour ramasser de l'argent dans la poche des contribuables.»

Le maire Yves Lévesque ne comprend pas la volonté d'Hydro-Québec, car ces terrains, dit-il, ne présentent aucun potentiel de développement. «Il n'y a aucune construction de possible sur ces terrains. Ils n'ont aucune valeur», note-t-il. «Le principe est inacceptable. Ce sont des terrains publics qui appartiennent à l'ensemble de la population et la Ville les utilise à des fins publiques. On subit déjà des désagréments, car on a les tours de transmission sur notre territoire. Alors pourquoi ne pas les utiliser comme on le fait?»

Bien qu'il ne sait pas encore quel montant la Ville devrait débourser, le premier magistrat dénonce que c'est les citoyens de Trois-Rivières qui devront payer la note. «C'est bien beau de trouver une nouvelle façon de faire de l'argent, mais il faut faire attention. C'est sûr qu'on va se lever contre ça», soutient Yves Lévesque. «Hydro-Québec est imaginatif pour trouver de l'argent, mais là, c'est trop.»

Élisabeth Gladu, porte-parole chez Hydro-Québec, confirme qu'une rencontre avec la Ville de Trois-Rivières sur la mise à niveau des baux est prévue cette semaine. «Comme entreprise responsable, Hydro-Québec doit assurer le traitement équitable envers tous ceux et celles qui souhaitent lui acheter ou louer un actif immobilier. La valeur d'un terrain vendu ou loué par Hydro-Québec à une tierce partie, ce qui inclut les municipalités, repose sur la valeur marchande», a expliqué la porte-parole de la société d'État qui indique de plus que ses stratégies immobilières «ont évolué» au cours des dernières années.

Partager

À lire aussi

  • Opinions

    Pour un traitement équitable

    À la suite de la publication de l'article signé par Gabriel Delisle, Hydro-Québec souhaite apporter des précisions sur le dossier de renouvellement... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer