Trois-Rivières demeure dans l'UMQ sous conditions

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La présence de la Ville de Trois-Rivières au sein de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) dépend du prochain pacte fiscal négocié avec Québec. Le maire Yves Lévesque, qui avait menacé de se retirer de l'organisme à l'automne dernier alors que Québec a conclu avec l'UMQ le pacte fiscal transitoire, où des coupes de 300 millions $ ont été imposées aux municipalités, soutient qu'il claquera la porte du regroupement si Trois-Rivières n'arrive pas à obtenir des gains.

Les membres du conseil municipal ont approuvé lundi le paiement de la moitié de la cotisation annuelle, soit 39 290 $, ainsi que la contribution au Carrefour du capital humain qui s'élève à 10 759 $.

«Nous payons que la moitié de la cotisation», affirme le maire Yves Lévesque qui indique que la Ville paiera le reste de sa cotisation si le prochain pacte fiscal contient des gains pour Trois-Rivières.

«La dernière fois, nous avons appris seulement trois semaines à l'avance que les municipalités devaient faire face à des coupes de 300 millions $. Je peux dire que ça n'a pas été évident déposer un budget avec une décision comme celle-là qui a eu des impacts considérables», ajoute le maire Yves Lévesque. «Le passé a toujours été comme ça. C'est pourquoi nous avons déposé une motion [au conseil d'administration] de l'UMQ qui a été acceptée à l'unanimité.»

Les négociations déjà commencées devraient permettre à la Ville de connaître «au plus tard» en juin les «résultats». «Si les résultats ne sont pas concluants, c'est sûr et certain que le discours tient toujours, on va se retirer de l'UMQ», soutient le maire.

Si jamais les «résultats» des négociations du nouveau pacte fiscal permet à Trois-Rivières de faire des gains, la Ville paiera la seconde moitié de la cotisation. «Si on ne fait pas aucun gain, ça donne quoi?», se demande Yves Lévesque.

Rappelons que le pacte fiscal transitoire, précise le maire, a privé la Ville de Trois-Rivières de 3,8 millions $ pour l'année 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer