Vers une réduction du nombre de conseillers, croit le maire Lévesque

Le conseil municipal de Trois-Rivières pourrait passer de... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Le conseil municipal de Trois-Rivières pourrait passer de 16 à 13 ou même 12 membres pour les élections de novembre 2017.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le conseil municipal trifluvien pourrait connaître une sérieuse cure d'amincissement en vue des prochaines élections. Deux scénarios de réduction du nombre de conseillers doivent être évalués par les élus prochainement, indique le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque. Les électeurs risquent bien de voir le nombre d'élus, et de districts électoraux par la même occasion, passer de 16 à 13 ou même 12 lors du scrutin de novembre 2017.

«Nous avons eu une discussion au budget pour diminuer le nombre de conseillers. Nous revoyons nos façons de faire afin d'économiser de l'argent et nous l'avons fait dans plusieurs départements», lance d'emblée Yves Lévesque. «Il y a eu un consensus autour de la table afin de regarder la situation et de comparer avec d'autres municipalités.»

Le conseiller du district de la Madeleine et maire suppléant, René Goyette, est responsable de ce projet. Il a d'ailleurs rencontré dernièrement ses collègues du conseil municipal afin d'avoir leurs commentaires et leurs suggestions au sujet de cette refonte de la carte électorale. «À la suite de ces rencontres, une proposition sera déposée bientôt au conseil municipal sur un scénario par rapport à la diminution du nombre de membres du conseil», indique le maire. 

Selon les deux scénarios envisagés, le nombre de conseillers passerait de 16 à 13 ou même 12. Si la Ville va de l'avant avec une réduction du nombre d'élus sous la barre de 14, elle devra obtenir une dérogation du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

«En bas de 14, ça prend une dérogation. Et nous avons au plus tard au mois de septembre pour prendre une décision. Ça doit se faire deux ans avant les prochaines élections, moment où le changement sera effectif», ajoute le maire de Trois-Rivières.

Rappelons que le salaire d'un conseiller municipal est d'environ 28 000 $, plus des allocations de 13 000 $ pour ses dépenses dans le cadre de ses fonctions ( pour un total de 41 000 $). 

Par ailleurs, chaque conseiller trifluvien représente en moyenne 6556 électeurs, selon les données du dernier scrutin où 104 900 électeurs étaient inscrits sur la liste électorale. Or, si le conseil est diminué de trois élus, les 13 restants représenteront 8069 électeurs. Et cette moyenne serait de 8742, si les districts électoraux passent de 16 à 12.

«Il y aura une augmentation de citoyens par quartier, mais si on compare aux autres municipalités, nous sommes dans la moyenne. Les citoyens seront aussi bien représentés», estime le maire qui précise que le greffier de la Ville procède actuellement à l'élaboration de scénarios pour le redécoupage de la carte électorale. «Les grandes villes ont toutes réduit de façon importante le nombre d'élus. Nous sommes rendus là.»

Contrairement au maire, la conseiller du district de Chavigny, Marie-Claude Camirand, craint les risques de cet exercice sur la représentativité. Elle anticipe que la diminution du nombre d'élus fera augmenter la charge de travail des conseillers restants, ce qui aurait comme conséquence de décourager des travailleurs et des parents de jeunes enfants de briguer un siège. «Cela pourrait aussi affecter notre disponibilité auprès des citoyens», estime Mme Camirand qui n'hésite pas à affirmer que la réduction du nombre d'élus représente «des économies de bouts de chandelles par rapport aux inconvénients que ça peut engendrer».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer