Trois-Rivières et le Syndicat des pompiers concluent une entente

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Trois-Rivières et le Syndicat des pompiers et pompières du Québec ont conclu une entente concernant les moyens de pression qui avaient été mis de l'avant.

La Ville reprochait au syndicat et à ses membre «la diminution du nombre de pompiers qui se présentaient sur les lieux d'une intervention après avoir été appelés en renfort». Pour la Ville, cela représentait une menace à la sécurité publique et des citoyens.

À la suite d'une rencontre de conciliation organisée par la Commission des relations du travail qui s'est tenue le 24 février à Québec, les deux parties se sont entendues.

«Il est donc prévu que le syndicat s'engage à informer immédiatement ses membres qu'aucun moyen de pression, action concertée ou mesure visant à refuser de répondre aux appels en renfort ne sera toléré. Le syndicat s'engage aussi à prendre tous les moyens nécessaires pour que les membres répondent aux appels en renfort et se mettent en direction de la caserne ou du lieu d'intervention dès la réception de l'appel», peut-on lire dans le communiqué de la CRT.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer