Les chauffeurs de la STTR renouent avec l'uniforme

Les chauffeurs d'autobus avaient troqué le port de... (Photo: Olivier Croteau, Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les chauffeurs d'autobus avaient troqué le port de la chemise de travail pour le polo en guise de protestation contre le projet de loi sur la refonte des régimes de retraite. Ils ont décidé de mettre un terme à ce moyen de pression.

Photo: Olivier Croteau, Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les chauffeurs d'autobus et employés de la Société de transport de Trois-Rivières ont choisi de mettre un terme à leurs moyens de pression qui visaient le port de l'uniforme de travail. L'adoption de la Loi 3 sur les régimes de retraite n'est pas étrangère à cette décision, bien que le syndicat indique ne pas en avoir fini avec les moyens de pression pour autant.

On se souviendra que depuis l'été dernier, les chauffeurs d'autobus avaient troqué le port de la chemise de travail pour le polo ou le chandail rouge en guise de protestation contre le projet de loi sur la refonte des régimes de retraite. La loi étant maintenant adoptée depuis le début décembre, le syndicat a revu sa position cette semaine.

«Nous sommes comme en jachère, c'est-à-dire que les moyens de pression ne sont pas terminés, mais nous ne pouvons dire ce qui sera fait par la suite, ni quand ça se fera», explique Nina Laflamme, conseillère syndicale au SCFP-FTQ. Toutefois, l'exécutif a convenu de mettre fin au non-port de l'uniforme pour l'instant. 

Étant donné que la loi est maintenant adoptée, le dossier des négociations entourant les régimes de retraite se retrouve désormais entre les mains de la Ville de Trois-Rivières. Mme Laflamme précise que le syndicat attendra aussi de voir comment avancent les négociations avant de décider de la suite des choses.

Du côté du Syndicat des policiers-pompiers, le vice-président Serge Mailloux explique que le statu quo est maintenu en ce qui concerne le port du pantalon de camouflage. Le syndicat attend toutefois des nouvelles des actuaires qui travaillent sur les négociations du régime de retraite, et qu'une entente pourrait survenir dans les prochains jours. «2013 a été réglé. Il reste à voir ce qui sera proposé pour 2014. Nous sommes à la merci des actuaires. Mardi, il y aura une réunion et nous devrions en savoir plus», confirme Serge Mailloux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer