Le froid vient à bout de conduites d'eau à Trois-Rivières

Une conduite a cédé sur le boulevard Sainte-Madeleine,... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une conduite a cédé sur le boulevard Sainte-Madeleine, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Le froid intense que l'on connaît ces jours-ci a eu raison de plusieurs conduites d'eau potable, qui ont cédé tôt jeudi matin à différents endroits sur le territoire de la Ville de Trois-Rivières.

Sur la rue Laviolette, dans le quartier Normanville, une conduite d'eau a cédé, forçant la fermeture d'une partie de la rue et privant les résidents et certains commerces du secteur d'eau potable. Or, peu avant l'heure du dîner, la situation était revenue à la normale. Même son de cloche du côté de la rue Turmel, où les cols bleus ont aussi fermé une partie de la rue afin de procéder aux travaux de réparation nécessaires, qui se sont achevés sur l'heure du dîner.

Les cols bleus ont par ailleurs dû réparer une autre conduite qui a cédé sur le boulevard Sainte-Madeleine, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Le boulevard a été fermé une bonne partie de la journée entre les rues Sébastien-Provencher et Du Sanctuaire, pour ne rouvrir que vers les 16 h. Les citoyens affectés par ces coupures temporaires d'alimentation en eau potable ont été avisés par le biais de la téléphonie ciblée, mais il semble qu'aucune maison ou aucun commerce n'ait été touché par un dégât d'eau lié à ces ruptures de canalisations.

La Ville a par ailleurs mis en place des mesures pour protéger ses travailleurs qui doivent ainsi s'activer à une température ressentie frôlant les -35 degrés. «Nous avons toujours une personne supplémentaire pour chacune des équipes qui est prête à prendre le relais dès que c'est nécessaire, et qui s'assure de s'enquérir de l'état des travailleurs qui sont à l'oeuvre. Dès qu'ils en ont besoin, on les invite à aller se réchauffer pour éviter les risques d'engelures, surtout aux extrémités, ou encore les risques d'hypothermie. Nos cols bleus sont quand même habitués avec ces mesures, mais c'est loin d'être facile comme conditions», signale le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer