Au municipal ou au fédéral? Yves Lévesque à la croisée des chemins

Yves Lévesque se retrouve à la croisée des... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves Lévesque se retrouve à la croisée des chemins d'un avenir politique qui pourrait tout autant l'envoyer à Ottawa que de lui laisser sa place dans son bureau de l'hôtel de ville de Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Si l'on en croit son hésitation lorsqu'on le questionne sur son avenir politique, l'année 2015 s'annonce une année de décisions déchirantes pour le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque. Celui qui clame, depuis 1999, avoir un certain intérêt pour la politique fédérale, se retrouve désormais à la croisée des chemins d'un avenir politique qui pourrait tout autant l'envoyer à Ottawa que de lui laisser sa place dans son bureau de l'hôtel de ville de Trois-Rivières.

«Les astres sont bien alignés, mais en même temps, je suis très bien ici», tranche le premier magistrat qui rougit dès qu'on aborde la question des élections fédérales qui sont à nos portes. Une chose est certaine: si Yves Lévesque fait le saut en politique fédérale, ce ne sera pas sans obtenir de solides garanties du parti qui arrivera à le séduire.

«Je l'ai toujours dit, ça nous prend des gens au pouvoir qui connaissent les enjeux de la région. Pour moi, aux prochaines élections, le gouvernement au pouvoir devra être au rendez-vous pour aider les victimes de la pyrrhotite. Si j'ai la conviction que je peux faire la différence, et si je sens que la pyrrhotite sera un dossier primordial, je pourrais être tenté. Sinon, je n'y vais pas», tranche Yves Lévesque.

Mais quel véhicule électoral pourrait-il être tenté d'emprunter? «Ce sont les gens qui sont à l'intérieur qui donnent une vision et une direction au véhicule. Moi, j'irais pour défendre des projets et défendre ma ville», signale celui qui reconnaît qu'il ne sera certainement pas le candidat le plus docile à l'intérieur d'un parti politique.

Convoité depuis fort longtemps par plusieurs partis politiques, le maire de Trois-Rivières refuse toutefois de dire si, à la fin de l'année 2015, il sera toujours assis dans son fauteuil de maire, ou s'il aura fait le saut vers Ottawa.

Car si l'appel du fédéral semble tentant, Yves Lévesque se dit toujours profondément en amour avec sa ville. Les événements qu'elle vivra en 2015, notamment l'ouverture officielle de l'Amphithéâtre Cogeco, ne font qu'ajouter à son désir de continuer de développer et de voir naître ce qu'il qualifie déjà d'«immense succès».

«Je ne suis même pas inquiet que ce sera rentable. Les gens appellent déjà à tous les jours au bureau pour savoir s'il peuvent acheter des billets pour le Cirque du Soleil. On n'aurait pas pu avoir plus beau cadeau pour l'Amphithéâtre. Le temps nous aura donné raison qu'on aura fait les bons choix pour la ville», croit Yves Lévesque. Ce dernier ne se dit d'ailleurs pas inquiet que la billetterie ne soit toujours pas ouverte, tant pour le Cirque du Soleil que pour le spectacle d'ouverture, qui mettra entre autres en vedette Ginette Reno.

«Tout le monde attend après ça, on le sait. Mais le Cirque du Soleil, ce sont des pros et ils ne font pas dans l'improvisation. Et je ne suis pas inquiet que tout va se vendre rapidement. Ça rejoint tout le monde, le cirque, de 2 à 102 ans», lance-t-il.

Mais outre l'ouverture de l'Amphithéâtre Cogeco, la décision concernant l'emplacement du futur colisée, l'ouverture d'un second technoparc à Trois-Rivières sur Saint-Laurent et les premières annonces concernant les bannières qui s'implanteront au District 55, Yves Lévesque préfère ne pas s'avancer sur ce qui attendra Trois-Rivières pour l'année 2015.

«Nous ne sommes plus à l'ère des grands projets. On a en masse de stock pour s'occuper pendant un bout de temps. Ceci étant dit, je crois qu'il faut toujours être ouvert aux opportunités. Notre première mission, c'est les services publics, mais on ne peut pas juste gérer le quotidien non plus», signale celui qui se félicite d'avoir, en 2015, autant d'énergie que lors de sa première année comme maire de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer